À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Que le fédéral paie!

Doug Ford maintient sa décision irréfléchie et insensée de tuer dans l’œuf l’Université de l’Ontario français et d’abolir le Commissariat aux services en français. Devant l’ouverture et la sympathie du fédéral, n’y a-t-il pas lieu que celui-ci accorde l’argent pour leur maintien ? Par la suite, le fédéral pourrait diminuer d’autant le prochain transfert de fonds de manière à court-circuiter les basses œuvres du gouvernement Ford. 

En 2018-2019, le soutien fédéral à l’Ontario s’élève à 21,4 milliards $. Si Ottawa a trouvé 4,5 milliards $ pour acheter un pipeline, il peut régler le différend en Ontario. À moins qu’un litige se termine à la Cour suprême... Les gains, de hautes luttes, on y tient !

Michel Ouimet, Ottawa


Décision stratégique

Encore une fois une décision machiavélique pour retirer plus d’argent du fédéral ! La décision de Doug Ford semble atteindre son but premier : faire payer à la population canadienne un programme qui rapportera à l’Ontario. Ainsi, lentement mais sûrement, l’idée d’un financement fédéral fait son chemin. Créant une polémique sur le français, le gouvernement conservateur détourne l’attention sur un enjeu fondamental (la langue) pour soutirer plus d’argent du fédéral. 

La décision de M. Ford est simplement stratégique !

Jean-Marie Lacoste, La Prairie


Bravo Mme Simard!

Félicitations à Amanda Simard pour son courage et son intégrité. On est mal « runné » et mal servi par la ministre déléguée des Affaires francophones, Caroline Mulroney ! C’est triste qu’elle ne suit pas dans les traces de son père, défenseur courageux des minorités ! Les Franco-Ontariens ont dû se battre pour préserver leur hôpital Montfort et n’ont qu’une université bilingue, devenue milieu d’assimilation. Nos ancêtres se sont battus pendant 400 ans pour préserver leur langue et leur identité. Il ne faut pas les abandonner maintenant !

Les décisions du gouvernement Ford sont une forme de racisme enrobé et d’assimilation déguisée afin de faire disparaître notre culture française en Ontario.

Richard Prégent, Ottawa


------------------------------------------

LA QUESTION DU JOUR

Le recul du gouvernement de Doug Ford sur les dossiers franco-ontariens... ou un retour à la normale? Qu’en pensez-vous?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.