À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Une vie sauvée

J’aimerais remercier l’équipe de santé des centres hospitaliers de Hull et de Gatineau qui ont joué un rôle majeur dans la survie de ma petite fille Sophia.

Le Jeudi 15 février, ma fille Stéphanie Chugg, enceinte de 26 semaines, m’avisa que quelque chose n’allait pas avec le bébé. On s’est tout de suite rendues à l’urgence de Hull. L’urgentologue Dr Barrette l’a fait transférer à Gatineau où le travail avait déjà commencé. Toute l’équipe de Gatineau (médecin, infirmière et anesthésiste) l’a accompagnée à l’hôpital d’Ottawa où ma fille a mis au monde sa petite Sophia, pesant 700 grammes. Elle reçoit aux soins intensifs tous les soins nécessaires.

J’aimerais remercier l’équipe de santé et l’administration de Hull et de Gatineau pour leur rapidité d’action car sans eux, Sophia n’aurait pas survécu. Trop souvent nous croyons que l’attente à l’urgence est inacceptable mais je comprends l’importance du triage car pour certains, c’est la différence entre la vie et la mort. Merci à tous ceux qui nous ont aidés. Les prochaines semaines seront difficiles, mais sans tous ces travailleurs dévoués, Sophia ne serait pas avec nous.

Mireille Normandeau, Gatineau


Au secours des Servantes 

Nées à Masson en 1895, les Servantes de Jésus-Marie risquent de se retrouver sur la paille. Une valse-hésitation dans leur dossier de déménagement a entraîné des décisions contradictoires et des délais. Après la vente de leur propriété de la rue Laurier à la Commission de la capitale nationale en 2016, les religieuses devaient emménager dans le Mont-Bleu, au Centre diocésain. Ce dernier devait quant à lui déménager à la paroisse Saint-Mathieu. 

Les tergiversations se sont multipliées et pour l’instant, il semble que le Centre diocésain ne bougerait pas et que les Sœurs devraient se contenter d’une tente au fond de la cour. Une décision malavisée, voire boiteuse!

Plusieurs priants ou naufragés de la vie aiment ce havre de paix qu’est le monastère des Servantes de Jésus-Marie. C’est la seule oasis de la région où étancher notre soif d’absolu.
Les Sœurs méritent d’être mieux conseillées sur l’emplacement de leur future demeure! Une demeure digne de leur présence fraternelle, accueillante et bienfaisante. 

Christian Larsen, Gatineau

------------------------------------------

LA QUESTION DU JOUR

Quel bilan dressez-vous des athlètes du Canada aux Jeux olympiques d’hiver à PyeongChang ?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.