À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Le seul quotidien

Français de la Vallée de l’Outaouais, mes parents auraient aujourd’hui 130 et 125 ans, Oscar et Angelina Lévesque. Une grande famille canadienne-française de 14 enfants. Ils demeuraient sur la rue Beechwood, dans la paroisse Saint-Charles. Trois de mes frères ont travaillé au Droit : Lucien, Gaston et Aurèle Lévesque, ce dont ils étaient très fiers. Aujourd’hui, après 65 ans de mariage, Le Droit est à ma porte tous les matins. Je le lis de la première à la dernière page. 

Que deviendra notre quotidien Le Droit ?

Marguerite Berthelotte-Lévesque, via Internet

J’y suis revenu

J’ai longtemps boudé Le Droit... trop régional, peu renommé et quoi encore? J’ai opté pour la version numérique il y a longtemps et je ne le regrette pas. Le Droit me fournit les informations essentielles sur la vie municipale, sociale, économique et artistique de la région. Oups: de MA région. 

Le Droit est incontournable pour notre démocratie et notre information régionale. Je demande à mes amis de faire comme moi et d’appuyer Le Droit

Sylvie Turcotte, Gatineau

De longue date!

J’ai 78 ans et mes parents étaient abonnés au journal Le Droit. Enfant nous le lisions tous à la maison, mon frère Robert a travaillé 50 ans au Droit. Une fois mariés, nous nous sommes abonnés (tous ou presque) à notre tour au Droit

Pour ma part et pour ma femme, cela nous le prend format papier à côté de nous au déjeûner sans ça, il me manque quelque chose d’important.

Roger Maisonneuve, Gatineau

Le Droit fermé ? Jamais !

Le Droit, c’est notre quotidien que j’ai hâte de lire chaque matin en prenant mon café! J’aime le papier journal car je peux relire les infos sans ouvrir mon ordinateur. J’encourage nos journalistes à ne pas lâcher comme ils l’ont fait pour SOS Montfort, le bilinguisme officiel à la Ville d’Ottawa, SOS Vanier etc. La survie de la Francophonie en dépend partout au Canada. Longue vie au Groupe Capitales Médias.

Le Droit fermé, jamais!

Denise Beauchamp, Ottawa

***

La question du jour :

D’ici novembre, croyez-vous qu’un acheteur se révèlera pour racheter Le Droit et Groupe Capitales Médias ?

Envoyez vos réponses à editorial@ledroit.com