À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

De son professeur

J’ai eu le privilège d’enseigner le français à Paul Dewar il y a quelques années. Il avait consacré une semaine de ses vacances à Montréal pour s’améliorer.  

J’ai découvert un homme intéressant et intéressé, très humain et chaleureux. Nos conversations touchaient à tous les sujets; il a partagé avec moi des informations sur sa vie et sa famille, je l’ai fait rire en mentionnant que sa mère avait aussi été mon maire!

Je fais un rapprochement avec le regretté Jack Layton. Ces départs nous appauvrissent comme société mais les valeurs qu’ils nous laissent n’ont pas de prix.

Dominique Martel, via Internet

Pas disponible

Il y aurait encore plus de plaques d’immatriculation francophones si elles étaient disponibles...

J`ai acheté une auto chez Sterling Ford à Ottawa à l’été 2018. J`ai demandé une plaque en français. On m’a annoncé qu’il n’y en avait plus; je fus très déçu. Encore une fois, les Franco-Ontariens doivent se battre pour obtenir ce qui est sensé être disponible.

Paul Bard, Ottawa

Il doit s’excuser

Maxime Pedneaud-Jobin a humilié la conseillère Nathalie Lemieux pour faire plaisir à des groupes ethniques. À 89 ans, je n’ai jamais vu une personne aussi molle que le maire de Gatineau. Elle protégeait nos droits et libertés. Merci à elle de se tenir debout. 

Le maire doit s’excuser auprès de Mme Lemieux.

Edgar Moreau, Gatineau

Un bon avis

Ce qu’il est vrai le commentaire du correspondant Maurice Cyr («Elle dit tout haut...», Le Droit, 7 février). On peut aussi ajouter: c’est plutôt nous qui s’intègrent à eux et non eux à nous.

Jean-Luc Yelle, Gatineau

------------------------------------------

LA QUESTION DU JOUR

Que pensez-vous du projet de loi sur l’immigration que le Québec vient de déposer ?

Envoyez vos réponses à editorial@ledroit.com