À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Le tableau de bord

Il y a toutes sortes de routes au Québec. 

Des droites, des sinueuses, de gravelles, etc. La route ne bouge pas.

Le problème est derrière le volant. Trop de distractions dans nos voitures. Le tableau de bord est rendu pire qu'un avion...

J. Denis Lafontaine, Gatineau

***
Au même endroit

Mon conjoint a vécu une situation semblable sur l’autoroute 50, il y a deux ans environ, au même endroit. Toute une coïncidence...

C’était un dimanche de décembre vers 10 ou 11 h. 

Il avait emprunté la 50 à partir de la bretelle Saint-Louis vers l’est et se dirigeait vers la sortie La Vérendrye. 

Tout à coup, il aperçoit un automobiliste qui traverse le terre-plein et qui se dirige vers lui. Il a accéléré pour ne pas se faire frapper. 

Comme il n’y avait pas beaucoup d’autos à ce moment-là, cette sortie de route ne s’est pas soldée par un drame. 

Il est revenu à la maison complètement bouleversé et se trouve chanceux d’être en vie. 

La vigilance est de mise en tout temps !

Martine Caron, Gatineau

***
Des machines à argent

L’utilité des radars photo (« Des radars photo qui génèrent peu de revenus », Le Droit, 12 août) devrait se démontrer par un accroissement de la sécurité par la réduction d’accidents, la diminution de la vitesse, etc. 

Sinon, et si leur utilité n’est fonction que des revenus qu’ils génèrent, on nous a trompé en les installant.

Ils ne sont que machines à imprimer de l’argent.

Guy Grégoire, Gatineau

Ils sont nécessaires !

Les radars photo sont nécessaires mais ils sont trop visibles car aussitôt dépassée la zone couverte, les automobilistes reprennent leurs mauvaises habitudes. 

La meilleure façon de passer le message est de mettre la main dans la poche du fautif, l’argent perdu étant toujours un incitatif à se calmer.

Damien Kirallah, Gatineau

+
LA QUESTION DU JOUR

Médicament donné par erreur : la médiatisation prévient-elle la répétition d’erreurs ?

Médicament donné par erreur : la médiatisation prévient-elle la répétition d’erreurs ?

> Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.