À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Mon 3e demi-marathon

Dimanche, je courrai mon troisième demi-marathon. Je serai fébrile à l’idée de parcourir ces 21,1 km.

Je ne suis pas une vraie ! Selon les standards sociaux sportifs. J’aime courir, mais je ne cours pas vite. Je serai dans les dernières à franchir le fil, mais tout aussi fière que mes pairs plus rapides que moi.

Courir n’est pas seulement être une question de performance, mais un choix qui nous rend heureux et qui pousse à se dépasser pour soi ! À tous ceux qui court au même rythme que moi, bonne course !

Suzanne Crête, Gatineau 

***

Après Poundmaker...

On a eu droit à une digne cérémonie où le premier ministre Justin Trudeau a exonéré, au nom du Canada, le chef Poundmaker. Beau geste. Il était temps ! 

M. Trudeau offrira-t-il des excuses au vice-amiral Mark Norman ? L’exonérera-t-il pour l’enfer qu’il lui a fait souffrir, ou devra-t-il, lui aussi, attendre 150 ans ?

Jacques Dufault, Orléans

***

Manque de respect

En campagne électorale, Doug Ford a promis d’être un chef de gouvernement transparent contrairement à Kathleen Wynne qui a abusé, selon lui, de la confiance des contribuables. Cet engagement impliquait qu’il expliquerait bien les problèmes qui confrontent l’Ontario et les mesures à prendre pour y remédier.

Sur son rejet de la taxe sur le carbone, M. Ford présente deux raisons. Elle réduirait le pouvoir d’achat et serait beaucoup moins efficace pour protéger l’environnement que les mesures de son gouvernement.  

J’ai peu de problèmes avec le second argument. M. Ford demande aux Ontariens de lui faire confiance. Je note son peu d’empressement à présenter de telles études. Là où j’ai beaucoup de problèmes, c’est lorsqu’il n’informe pas les Ontariens que la perte du pouvoir d’achat des familles sera grandement résorbée par un transfert fait par le gouvernement fédéral. Le choix de ne pas informer les Ontariens relève de motivations partisanes et d’un manque respect des contribuables. Ce message du gouvernement Ford va donc à l’encontre de la promesse de diriger un gouvernement transparent.

Jean-Pierre Aubry, Orléans

------------------------------------------

+

LA QUESTION DU JOUR

Fin de la lune de miel des conservateurs en Ontario : à quoi attribuez-vous cela ?

Doug Ford

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.