À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Non au jeu dans la rue

Si la plupart des gens voient leur pression augmenter à la rencontre de cyclistes sur nos routes et non sur les pistes cyclables, je vois mal que l’on accepte les jeunes et moins jeunes qui jouent dans la rue et nous montrent le majeur au moindre klaxon. Par contre, je serais en faveur du jeu dans certaines rues, si tout se déroule dans des villages où la densité de circulation est moindre. 

Luc Robert, Gatineau

***

La direction du PQ

Le député de Matane-Matapédia Pascal Bérubé est la personne toute désignée pour guider le Parti québécois vers la redécouverte de son âme. Autant cette formation politique a été greffée sur les aspirations du peuple québécois, autant elle s’est éloignée de sa base et de son projet tant elle a dilué son message. Les courses aux vedettes n’auraient jamais dû guider le choix de ses chefs. Un peuple se reconnaît et se confie à ceux dont le vécu ne lui fait pas ombrage et dont les prises de position lui plaisent et l’apaisent tout en le guidant vers de plus hauts sommets. Le Parti québécois saura-t-il en toute humilité prendre les décisions, si pénibles soient-elles, pour favoriser l’émergence de l’autodétermination du Québec et des Québécois. 

Sylvia Pelletier-Gravel, Gatineau 

***

Pot et police

Le chef Charles Bordeleau n’interdira pas la consommation de cannabis à ses policiers. Incroyable. Sachant tous les dommages que la consommation de cannabis et autres drogues occasionnent, aucun policier ne devrait consommer du cannabis (ou autres drogues) même lors de leurs journées de congé. Parce que c’est prouvé que l’effet du THC reste dans le système plusieurs heures voire même plusieurs jours après sa consommation. Comment les directions des Services de police vont-elles faire pour s’assurer que leurs policiers sont « aptes au travail » ? Le chef Bordeleau mentionne qu’il existe « diverses manières et méthodes pour l’évaluer ». Lesquelles ? Protéger la vie et les biens des citoyens, appliquer les lois et règlements, arrêter les bandits... n’est-ce pas la mission première de policiers du Canada ? 

Eddy Fréchette, Gatineau

------------------------------------------

+

LA QUESTION DU JOUR

Alors, satisfait des courses électorales municipales en Ontario? Qu’auriez-vous souhaité de différent?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.