À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

La 50 plus sécuritaire ?

Les journalistes devraient arrêter de jeter le blâme sur l’autoroute 50 et mettre une grosse partie du problème au bon endroit. 

Le problème, ce sont les chauffeurs qui ne respectent pas les règlements de la route, les excès de vitesse, la conduite trop rapprochée, la conduite dangereuse et les dépassements illégaux. 

Il faut que les fauteurs de la loi retournent suivre des cours de conduite.

Olivier Bilodeau, Gatineau

***
La faute aux usagers

L’autoroute 50 est une des plus belles de l’Est du Canada, mais sa construction était onéreuse, avec cette roche et ses paysages escarpés. 

Sa construction, initialement demandée par Oswald Parent, le député libéral de Hull, n’aurait sans doute jamais été lancée si l’aéroport de Mirabel avait été désaffecté plus tôt. 

Et elle n’aurait jamais été complétée sans la détermination du député libéral de Papineau, Norman MacMillan. 

Le dernier accident montre qu’elle peut être le théâtre d’accidents graves même à quatre bandes séparées par un terreplein. 

Le problème se situe dans les usagers. 

Cependant, les autorités considèrent la 50 comme une autoroute. 

C’est une erreur qui incite à la vitesse, alors que par endroits c’est plutôt une route provinciale. 

Qu’est-ce qui empêcherait de la traiter comme telle en limitant les vitesses en conséquence ? 

Cela diminuerait le nombre d’accidents.

Roland Madou, Ottawa

***
Asphaltage nécessaire

Je ne comprends pas le ministère des Transports du Québec, mais on est dans l’Outaouais, donc on accepte. 

Je prends l’autoroute 50 est, entre Lorrain et des Laurentides, et cette portion aurait faire partie du palmarès des pires routes. 

Le surfaçage se fera d’ici 10 à 20 ans, mais il y a tellement de nids de poule qu’on doit zigzaguer. 

De même il y a tant de rainures que la voiture se conduit toute seule dans ces traces mais attention à la pluie et l’aquaplanage. 

Des réparations urgentes s’imposent en attendant 10 ans...

Richard Fournier, Gatineau

+
LA QUESTION DU JOUR

Le Parti libéral prend sa voie entre multiculturalisme et interculturalisme : et vous ?

Le Parti libéral prend sa voie entre multiculturalisme et interculturalisme : et vous ?

> Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.