À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Des pommes avec des oranges

Le président fondateur de Brigil, Gilles Desjardins, ne tarit pas d’éloquence afin de promouvoir son projet de « Place des Peuples ». Il y a des limites à comparer des pommes avec des oranges. Ainsi, assimiler la controverse entourant son propre projet aux remous qu’avait suscités, à l’époque, la construction envisagée de la tour Eiffel, à Paris, est un tantinet spécieux, car si la capitale française regorgeait alors déjà d’une richesse patrimoniale vaste et inestimable, ici, dans le secteur de Hull de Gatineau, nous peinons à préserver et protéger ce qui n’a pas été dévasté par les incendies ou les expropriations. Pour ou contre, nos conseillers municipaux se doivent de prendre, objectivement, une décision fondée sur les faits, et il m’apparaît indéniable que la protection du patrimoine se veut une étape indispensable vers un avenir meilleur pour Gatineau et ses résidents.

Jean-Charles Merleau, Gatineau

Pour moderniser notre centre-ville

Je partage le rêve et la vision de Gilles Desjardins pour la Ville de Gatineau. Son projet serait une énorme fierté et un grand atout pour la « petite ville » de Gatineau qui cherche depuis plusieurs années des façons d’attirer des touristes dans son centre-ville. Place des Peuples offrirait cet attrait touristique tant recherché et permettrait à la Ville de Gatineau d’obtenir des retombées économiques importantes. 

Je ne peux concevoir que ce projet n’a pas été accueilli avec plus d’enthousiasme par les élus de Gatineau ! Je suis déçue de ceux qui s’opposent à un projet de si grande envergure. J’en ai marre d’entendre parler de Gatineau comme d’une ville avec peu d’attraits. Je suis pour la modernisation de notre centre-ville. Moi, je veux la Place des Peuples !

Lise Martin, Gatineau

Des centres-ville sans tours ?

Un lecteur demandait samedi, dans la chronique À vous la parole : « Est-ce qu’il y a quelqu’un qui a déjà vu un centre-ville de grande ville sans de grandes tours à logements et sans gratte-ciels commerciaux ? ». La réponse est évidente : oui, soit le Vieux-Québec, le Vieux-Montréal, le Vieux-Sherbrooke, le Vieux-Trois-Rivières...

Louise Dumoulin, Gatineau

***

La question du jour :

Quel sera l’enjeu le plus important de la campagne électorale en Ontario qui débute officiellement aujourd’hui?

Envoyez vos réponses à editorial@ledroit.com