À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Pour nous, c’est fini !

Propriétaires de neuf logements dans trois immeubles, nous avons ouvert un autre dossier à la Régie du logement contre un locataire qui ne paye pas son loyer. Celui-ci nous a dit : « Allez-y à la Régie, j’aurai quand même 4 à 5 mois de loyer gratuit ! » Mon épouse et moi avons décidé de vendre tous nos édifices. La raison est évidente : nous ne sommes pas assez protégés. Les lois sont contre nous, investisseurs immobiliers. Même le site web de la Régie du logement est subtilement orienté en faveur du locataire.

Il est très important que vous réalisiez, qu’au lieu d’investir notre argent dans des logements au Québec, nous le ferons ailleurs. Un vaste choix d’investissements moins complexes s’offrent ailleurs. Il est même peu probable que ce soit au Québec. 

Ne soyez pas dupes. Nous ne sommes pas les seuls. Il doit passer au minimum 50 propriétaires quotidiennement au bureau de la Régie à Gatineau. Des propriétaires frustrés par des lois qui protègent démesurément les locataires. Je vous laisse imaginer l’effet de ces lois injustes sur l’accès et la disponibilité du logement. Il y a une limite à se faire rire en pleine face par des locataires qui profitent de la protection excessive de la Régie du logement.

André Simonson et Hanny Hoefnagels, Gatineau


Gatineau et Trois-Rivières

J’ai assisté aux spectacles du Cirque du Soleil à Amphithéâtre Cogeco en Mauricie. J’ai vécu plusieurs années à Québec sans jamais m’y arrêter. Mais j’ai découvert un site enchanteur dans le vieux Trois-Rivières. Vous seriez surpris de l’affluence dans ce secteur et sur les terrasses du boulevard des Forges. C’est bien cela qui manque au centre-ville de Gatineau. 

Pierre Archambault, Bowman


La prévention avant tout

Dans la foulée de la légalisation de la marijuana, il est essentiel que la prévention soit en tête de liste. J’espère que toutes les instances concernées seront davantage présentes pour bien préparer à cette nouvelle réalité et aux conséquences qui nous attendent.

Raymond Ménard, Plaisance

------------------------------------------

LA QUESTION DU JOUR

Comment entrevoyez-vous la course électorale en Ontario à la lumière de la course à la direction qui s’est terminée samedi ?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.