À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

M. Cadotte, découragé

Est-ce que vous avez déjà vécu un drame ? Notre famille, oui. Personne ne peut se mettre à la personne de ceux qui en ont déjà vécu. 

Michel Cadotte, il ne voulait aucun mal à sa femme. Il voulait qu’elle ne souffre plus quand il a fait la demande d’aide médicale à mourir pour Madame. Demande refusée par la cour.

Mettez-vous à la place de M. Cadotte qui était découragé, peut-être même en détresse. 

De plus, quelle différence y a-t-il entre les cas de M. Cadotte et l’avortement ? Les personnes qui se font avorter commettent un meurtre. Détruire la vie d’un enfant, peu importe les circonstances (désir d’enfanter, viol ou autre). Vu votre expérience et votre bonne volonté, je vous laisse tout cela entre les mains et votre bon jugement. Où est la justice en ce monde ? 

M. et Mme Cadotte étaient sûrement croyants et la justice donnera certainement à la laïcité. 

Carole Gosselin, Gatineau

Une mission pour Maude

Le printemps ramène avec lui son lot de petits bonheurs. De notre balcon, j’ai fait la connaissance d’un petit garçon timide prénommé Wally, nouvellement arrivé dans le quartier. Maude, sept ans, me l’a présenté en me précisant qu’il ne parlait que l’anglais. J’ai souri à Wally et lui ai demandé en français s’il voulait des bonbons, lui traduisant immédiatement ma demande en anglais, pour le redire une autre fois en français, histoire de lui laisser le temps de bien intégrer le mot « bonbon ». Agacée, Maude s’est empressée de me répéter qu’il ne parlait qu’en anglais. 

Et pourquoi tu ne l’aiderais pas, toi, à apprendre le français? Sa moue dubitative démontrait qu’elle n’y croyait pas tellement. 

Les yeux de Maude se sont mis à briller et elle s’en est allée en donnant à Wally l’expression française pour chaque objet qu’ils croisaient. Maude s’était trouvé une mission !

Nicole Bélisle, Gatineau

Passez-nous votre...

Félicitations à l’Assemblée nationale du Québec qui a su moderniser tout en gardant le caractère patrimonial de ce noble édifice.

Peut-être que la direction du Château Laurier à Ottawa devrait consulter leur firme d’architectes?

D. Nadeau, via Internet

***

La question du jour :

Brassage d’idées autour du centre d’achats Village Place Cartier : quelle idée maîtresse y verriez-vous ?

Envoyez vos réponses à editorial@ledroit.com