À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Solides, clair et direct

Phyllis Lambert a une réputation mondiale dans le domaine de l’architecture et de la préservation du patrimoine bâti. Son opinion constitue un appui de taille pour la citation patrimoniale du Quartier du Musée. Ses arguments sont solides, présentés d’une façon claire et directe, contrairement à beaucoup de rhétorique publicitaire parue récemment. 

Espérons que nos conseillers sont à l’écoute !

Kate Helwig, Gatineau

***

Des propos réfléchis

Bravo à Phyllis Lambert pour ses propos réfléchis. Cela fait presque que 10 ans que j’ai déménagé mon commerce dans le Quartier du Musée. J’ai pris le temps de connaître mes voisins et j’ai su m’intégrer dans le quartier. Gilles Desjardins semble croire qu’il est le seul qui peut sauver le Quartier du Musée en préservant le patrimoine en plus d’augmenter la valeur des propriétés. Je vois la transformation du quartier et la fierté des propriétaires à rénover et préserver notre chez-nous sans l’aide de M. Desjardins.

J’espère que les propos de Mme Lambert vont résonner dans la décision du conseil municipal de préserver l’authenticité de notre quartier.

Philippe Doucet, Gatineau

***

Quelle joie !

L’implication de Phyllis Lambert dans le dossier du quartier du Musée m’a réconcilié avec la condition humaine. Quelle joie cela a été de la lire ! Il existe encore des gens qui savent utiliser leur gros bon sens et qui y voient un devoir moral de partager leur expertise à des citoyens qui doivent faire face à de très riches entrepreneurs. Régulièrement, les villes se laissent séduire par ces entrepreneurs dont la vue d’ensemble de leur projet se limite à leur portefeuille. Gatineau peine à recréer un centre-ville où tout le monde à envie d’y aller. 

Il ne faudrait pas commettre la même erreur qu’en 1969 lorsque les édifices fédéraux de la Place du Portage ont ravagé tout notre centre-ville et exproprié 5000 personnes. Certes, tous ces édifices rapportent à Gatineau mais faut-il bafouer notre patrimoine ?

Johanne Claire Nault, Gatineau

***

Elle l’a déjà vu

J’ai pleuré en lisant ce que Phyllis Lambert a dit à propos de l’impact réel que les tours proposées de Brigil auront dans le Quartier du musée. Personne ne l’a dit aussi clairement et directement ! Elle devrait savoir — elle l’a déjà vu. On est ouvert à détruire notre patrimoine pour de l’argent et le progrès alors que les deux sont souvent des promesses vides qui ne finissent par ne pas aboutir. 

Lissa Constantine, Gatineau

------------------------------------------

+

LA QUESTION DU JOUR

Début de campagne électorale au Québec : quel est l’enjeu principal en Outaouais ?

Philippe Couillard

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.