À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Vanier et l’Armée du Salut

Où en est rendue l’obstination entre l’organisme du « salut » et les Vaniérois depuis juillet ? L’Armée garde un œil froid et la population son cœur d’airain.

Tout n’a pas été dit. L’œuf n’est pas crevé. Au centre des débats, les itinérants espèrent peu, étant donné que leur froid polaire est intérieur et lancinant. 

La lutte du bon sens est dramatique quand les forces adverses sont inégales. Il serait bon de secourir l’être bafoué avant d’essayer de le garder sur la bonne voie.

Gertrude Pelletier Lapointe, Ottawa

Aveuglement volontaire

Je me suis esclaffé en lisant l’opinion de Gilles Le Vasseur « Oser pour le Canada » (Le Droit,, 28 décembre). Désolé mais cette mesure sur le bilinguisme d’Ottawa n’est pas une victoire. Elle octroie une légitimité au statu quo régressif de la présente Politique de la Ville d’Ottawa et offre aux élus toute la latitude pour l’affaiblir davantage et nous passer d’autres sapins, tels combler d’autres postes « bilingues » par des unilingues, envoyer les factures en anglais seulement, etc.

Le maire Jim Watson doit se bidonner jusqu’à faire « péter » ses points de suture à lire de tels articles.

Pierre LeBlanc, Ottawa

Pas un fan du Bye Bye

Je n’avais pas regardé le Bye Bye depuis 25 ans... je serai une autre 25 sans la regarder. Quelle aberration !

Jacques Henri, Gatineau

Suggestion de cadeau

Comme cadeau du Nouvel An, Justin Trudeau pourrait légiférer le vote obligatoire aux élections fédérales comme en Australie et faire du jour du vote un congé férié. Comme cela ne se produit que tous les quatre ans, le coût ne serait pas prohibitif. 

Cela donnerait un sérieux coup de pouce à notre démocratie qui a bien besoin d’être revitalisée. 

Gilles Marleau, Orléans

***

La question du jour :

Quelles craintes avez-vous de voir la Banque du Canada hisser son taux directeur deux fois en un mois?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com