À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Des box à bétail !

Je viens de voir les photos des aménagements pour les aînés déplacés du foyer Père-Guinard, à Maniwaki (Le Droit, 14 mai). Incroyable, inacceptable!  Stationnerons-nous vraiment nos aînés dans des box à bétail ? 

Monelle Cousineau, via Internet

***

Alertes Amber en anglais

Je reçois des alertes Amber émises en anglais de polices de l’Ontario et concernant des présumés enlèvements d’enfants survenus à plus de 400 km de chez moi. Elles s’affichent sur mon téléphone cellulaire et sont accompagnées d’un bruit strident. Je ne peux pas les faire disparaître. Combien de personnes à Toronto ont reçu des alertes Amber en français du Québec ?

Selon le CRTC, « les messages sont émis pour avertir de situations qui présentent un danger imminent ou réel (incendie, catastrophes naturelles, menaces biologiques, matières dangereuses, catastrophes environnementales, situations de crise civile). » 

Donc, il s’agit de protéger la vie des personnes. Il n’est pas question de recevoir des alertes de la police. Ni d’une autre province. Le CRTC induit les gens en erreur. Les citoyens devraient pouvoir adhérer volontairement aux alertes, plutôt que d’y être obligés.

S’il veut m’envoyer des messages dérangeants, qu’il rembourse les sommes versées à mon fournisseur. 

Bernard Desgagné, Gatineau 

***

Sauver L’Acadie Nouvelle

L’élection fédérale arrive à grands pas, mais les libéraux de Justin Trudeau semblent être toujours des amateurs sur la patinoire. Le commissaire aux langues officielles n’y va pas de main morte avec son dernier rapport, Mélanie Joly a dormi au gaz sur le dossier. Elle se défend derrière les gros chiffres qui auraient été des sommets en investissement dans les communautés en situations minoritaires «historiques».

Pourquoi alors que le seul quotidien francophone du Nouveau-Brunswick, L’Acadie Nouvelle n’a pas les moyens de survivre? Son ministère va-t-il faire quelque chose pour sauver cet organe de presse essentiel à la communauté acadienne? Monsieur Clarence LeBreton a pourtant été clair avec son cri du cœur en faveur d’un financement urgent.

Serge Landry, Gatineau

------------------------------------------

+

LA QUESTION DU JOUR

Bilan très mitigé des Mosaïcultures : êtes-vous surpris que l’événement n’ait attiré que 200 000 visiteurs ?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.