À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Le temps de réinvestir

Dans les années 1950, à Timmins, plusieurs étudiants francophones dont moi avons dû payer pour terminer notre 11e et 12e année. Nous avons à ce moment fait épargner beaucoup d’argent au ministère de l’Éducation de l’Ontario.

Cet argent épargné, plus les intérêts, devrait être consacré, subito presto, à l’Université de l’Ontario français. Il est temps que le gouvernement cesse de faire des réductions au détriment des francophones.

Claudette Lafleur, Embrun

Compatissant

Au premier ministre François Legault,

Vous êtes très au courant du procès Gladu-Truchon. Comme nous, cela vous émeut profondément, vous choque même, et cela questionne tant votre cœur que votre esprit. 

Les six ordres professionnels québécois concernés par l’aide médicale à mourir demandent un renvoi à la Cour d’appel de cette cause. Le Québec a raison d’être fier et reconnaissant devant ses six ordres professionnels. C’est un geste qui les honore. À raison.

Nous espérons que vous aurez avisé votre homologue fédéral Justin Trudeau de votre décision de contester l’obligation de la « mort naturelle raisonnablement prévisible ». 

Le Québec sera ainsi debout et compatissant pour ses personnes les plus vulnérables de sa société. 

Yvon Bureau, Coprésident du Collectif Mourir digne et libre

D’une pierre trois coups !

Pourquoi ne pas doter l’Outaouais d’un nouvel établissement de santé moderne et efficace, dans lequel les travailleurs de la santé pourront y donner le meilleur d’eux-mêmes avec des moyens favorables, et transformer le vieil hôpital de Hull en centre régional d’accueil et de formation pour les nouveaux arrivants ? On leur rendrait ainsi un bon service et on créerait du travail pour un bon nombre de personnes. Cela pourrait se faire en coopération avec les Franco-Ontariens qui ne demandent pas mieux que d’attirer de nouveaux arrivants dans leur milieu ! 

Ce serait ce qu’on appelle faire d’une pierre trois coups ! 

Gilles Marleau, Orléans

***

La question du jour :

Quel type d’aide croyez-vous que le Bureau de la sécurité des transports apportera aux autorités municipales pour élucider l’accident de vendredi dernier?

Envoyez vos réponses à editorial@ledroit.com