À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Aider le bénévolat municipal

Et si des associations reconnues et qui ramassent des fonds pour des parcs, étaient épaulées par leur municipalité respective ? Que chaque dollar amassé soit combiné à une somme équivalente par la municipalité afin d’améliorer le parc de quartier. Cela encouragerait les municipalités à maintenir leur parcs en bon état... et cela ne leur couterait en principe que la moitié du prix. Ça stimulerait le bénévolat local et le sentiment d’appartenance des citadins. Tout le monde y gagnerait. 

Par exemple, je fais partie des Amis du village Gagnon depuis 2002 et nous avons construit complètement et bénévolement un beau parc avec abri, etc., (www.villagegagnon.com) sur le chemin Calypso à Gagnon (Limoges). Nous avons reçu qu’un minimum d’aide municipale. Deux autres fois en 2017, le conseil de La Nation a refusé d’égaler les sommes recueillies par notre association. 

Notre ardeur demeure quand même. Nous voulons améliorer la Maison-musée patrimoniale Pommainville (1881) déménagée sur le site en 2010, et propriété de la municipalité. 

Denis Gagnon, Orléans


Allégorie gatinoise

Depuis 2013, une « entreprise » locale me propose de réparer et d’améliorer ma maison moyennant une avance correspondant à un pourcentage déterminé de la valeur de ma propriété. Je dois faire ce paiement au début de chaque année. 

Jusqu’ici, elle a certes fait quelques menus travaux mineurs, mais divers grands projets sont souvent exécutés en partie seulement ou reportés aux années suivantes, sous prétexte la nécessité d’études plus approfondies. 

Le résultat : environ la moitié des travaux promis est terminée, et j’attends encore le reste. Entre-temps, ma maison continue de se détériorer.

En 2018, elle me demande une fois de plus de lui envoyer tout de suite des sous pour faire d’autres belles améliorations… dans quelques années !

Que devrais-je faire ? 

M’adresser à l’Office de protection des consommateurs ? Demander conseil à un avocat ? Dénoncer ces beaux parleurs sur la place publique ? Retenir mon paiement jusqu’à exécution complète de tous les travaux déjà payés ?

Pierre Bouchard, Gatineau

------------------------------------------

LA QUESTION DU JOUR

Que doit faire le Canada avec les milliers de détenteurs de casiers judiciaires pour possession simple de marijuana ? Ne rien faire ou les amnistier ?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.