À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

***
Une réponse claire et rapide

Selon Le Droit, «le ministère Québécois de l’Environnement a attendu 12 jours avant le premier test d’eau». («Poissons morts: 12 jours avant le premier test d’eau», Le Droit, 1er août 2019) 

De plus, le ministère québécois des Forêts, de la Faune et des Parcs a fait des prélèvements, mais n’a pas lui non plus analysé l’eau. 

On a l’impression qu’il y a de l’incompétence dans l’air au niveau de ces deux ministères québécois! 

À moins que, du fait que le problème se situe en Outaouais, Québec lui accorde moins d’importance et d’urgence! 

D’une façon ou d’une autre, les gens de l’Outaouais exigent immédiatement une réponse claire à ce problème de «santé publique»!

Jean-François Rayneau, Gatineau

***
Un peu de sérieux au ministère

Je suis cette saga et je suis simplement bouleversé par ce que je lis. («Poissons morts: 12 jours avant le premier test d’eau», Le Droit, 1er août 2019) 

Le ministère québécois de l’Environnement n’a pas procédé à l’échantillonnage, considérant qu’aucun indice visuel et olfactif n’a été observé. 

Quelle réponse tout à fait incroyable! 

Je suis des plus désappointé et déconcerté par le contenu de cet article.

Aimé Laitre, Gatineau

***
Ce n’est pas l’autoroute qui fait peur

Nous faisons le voyage à Sudbury presque tous les deux mois. 

Nous empruntons l’autoroute 17 Ouest, un voyage de près de 500 km pour une durée de 6h. 

Je dirais que 80% de la route est à deux sens et la vitesse maximale est 90 km/h. 

Il y a des endroits pour dépasser les plus lents ou les gros camions. 

Les conducteurs respectent les limites et les zones de dépassement. 

Nous allons à Montréal deux ou trois fois par an. 

Quel cauchemar, la 50. 

Personne ne respecte les zones de dépassement. 

S’ils le pouvaient, certains passeraient par-dessus ceux qui sont devant eux. 

Sans compter qu’à certains endroits, personne ne respecte le maximum de 100 km/h. 

J’ai vraiment peur quand on emprunte cette route. 

Et ce n’est pas la faute de l’autoroute.

Yvon Guillemette, Gatineau

+
LA QUESTION DU JOUR 

Quelles sont vos impressions des premières images du futur complexe multiglaces du secteur de la Cité, à Gatineau?

Quelles sont vos impressions des premières images du futur complexe multiglaces du secteur de la Cité, à Gatineau?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.