À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Le jugement

À l’agent #1331 de la Police de Gatineau,
Vous avez récemment laissé sur mon pare-brise une contravention de stationnement de 53 $. 

J’ai effectivement stationné pendant 4 à 6 minutes « dans un endroit interdit par signalisation » selon un règlement municipal. 

J’étais la seule voiture stationnée devant la porte principale d’un édifice des Jardins Radisson, à Hull, un lundi, à 13 h 30, sans bloquer le passage. Je faisais une livraison d’épicerie. 

À mon avis, vous avez manqué de jugement. Comme c’est régulièrement le cas, d’ailleurs, devant tous les cinq édifices des Jardins Radisson.

André Lupien, Gatineau


Les « cycloteux »

Aux élus de Gatineau,

Trop c’est trop. Comment justifier 35 millions $ pour desservir la minorité à vélo ? Un sondage dans Le Droit qui révèle que plus de 50 % de la population de Gatineau est cycliste. Des cyclistes ou des « cycloteux » ? 

Des cyclistes sérieux qui utilisent leur bicyclette comme moyen de transport, été comme hiver. 

Les cycloteux sont ces cyclistes de fin de semaine qui vont faire une promenade avec les petits. J’espère que ceux-là ne sont pas comptés dans la majorité. 

Cyclistes ou cycloteux, ils ne paient pas un sou pour ces belles pistes cyclables. Automobiliste, je paie un montant supplémentaire sur mon immatriculation pour le transport en commun que je n’utilise pas, et je subventionne les pistes cyclables avec mes taxes municipales. 

Il serait grand temps qu’on impose le coût d’une plaque aux cyclistes. 

Combien de nos élus utilisent leur bicyclette pour aller au travail, pour faire leur emplettes ? 

Font-ils partie de la majorité qui utilisent leur automobile sur des rues piteuses, pleines de rapiéçages mal faits ?

Lucie Hurtubise, Gatineau


Un bon choix d’Amazon

Bravo à Amazon de s’installer dans notre coin, ce qui va créer des emplois pour les gens de la région. 

Mais il ne faut pas oublier que l’Est ontarien va devoir accueillir un centre de déchets de produits industriels, commerciaux, etc., géré par la compagnie Taggart Miller et approuvé par la province. 

Alors, c’est une bonne nouvelle de la part d’Amazon, qui va être très bien accueillie dans notre région.

Line Branchaud, Embrun

------------------------------------------

LA QUESTION DU JOUR

La hausse des taux d’intérêt changera-t-elle vos habitudes de consommation ?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.