À vous la parole

Une approche stratégique

Propriétaire d’une entreprise si importante pour les deux rives, Eugene Melnyk devrait avouer les erreurs les ratés passés, se mettre à l’écoute des communautés locales et commerciales, engager les Sénateurs à Ottawa pour le long terme, démontrer ses investissements (augmentation du personnel hockey, nouveau site sur les plaines LeBreton) et maintenir la communication avec toutes les parties. Exploiter une équipe nécessite une telle approche de gestion. Le présent et le futur des Sénateurs à Ottawa en dépendent.

Luc Rioux, Gatineau

À quoi sert l’OIF ?

Je ne peux d’aucune façon être d’accord avec l’éditorial « Michaëlle Jean s’organise » (Le Droit, 13 juin). Le chemin parcouru par Mme Jean m’avait autant exalté que celui, plus tard, de Justin Trudeau. Une montée d’adrénaline, suivie d’une chute vertigineuse. Elle avait tant à contribuer, et pourtant, vers la fin de son mandat, elle a posé sa candidature comme secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie. Bien rémunéré, quartier général à Paris. Qu’a fait l’OIF pour la culture, la langue française au Canada et à travers le monde ? J’attends anxieusement la réponse. 

Et ces folles dépenses de Mme Jean ? En rénovant son logement officiel loué, c’est le propriétaire qui doit se réjouir de l’argent épargné ! Sauf pour TV5 et ses nouvelles publicités agaçantes, qu’est-ce que l’OIF a fait pour les Francos, surtout nous, les Hors-Québec ? Cet organisme, tel le « Commonwealth, » est révolu, ne sert à rien, mais coûte cher. 

Jacques Dufault, Orléans

Revenir à l’essentiel

Le dernier plan du Château Laurier vu du parc Major, des pignons anciens affublés d’un mur moderne, crée une bigarrure de styles. La solution ? Ne pas agrandir. Le garage enterré, le Château retrouvera sa beauté originelle de tous côtés et sa cour intérieure sera mise en valeur. Intouché l’édifice serait toujours rentable, quitte à hausser les tarifs. Ça ne dérangerait pas les habitués aux goussets bien garnis. Nous n’avons pas à subir cette cassure tape-à-l’œil.

Pascal Barrette, Ottawa

***

La question du jour :

Légalisation fédérale du cannabis: croyez-vous que les Communes et le Sénat s’entendront ?

Envoyez vos réponses à editorial@ledroit.com