À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Voile et hijab

Dans les temps passés, c’étaient nos mères qui portaient quelque chose sur leur tête pour aller à l’église. On l’acceptait. Ça pour dire que je ne vois rien qui m’offusque à voir une femme porter un voile sur sa tête. Mais j’ai de gros problèmes avec quelqu’un qui se cache le visage, un cagoulard ou une femme. 

Le premier ministre élu François Legault s’y prend de la mauvaise façon pour sa législation future. S’il s’appuie sur « les signes religieux » pour ça, il manquera le bateau car le tout se retrouvera en Cour suprême et ce sera fait pour le futur. 

Toutefois, s’il s’appuie sur la sécurité publique pour empêcher qui que ce soit de porter quelque chose au visage, cachant son identité, c’est là sa chance.  

Denis Gagnon, Orléans 

***

Que nous réserve...

Que nous réserve de plus Vision Multisports Outaouais après la facture en surplus de 1,4 million $ pour des délais injustifiés, une devanture qui passe du verre à la tôle, une affiche publicitaire devant le projet montrant faussement du verre en façade ! Et le maire de Gatineau approuve tout ça les yeux fermés et les mains dans nos poches. Les travaux auraient coûté beaucoup moins cher s’ils avaient commencé au début de l’été plutôt qu’avant les neiges !

Soyons vigilants ! Des délais seront bientôt annoncés, motivés soit par la découverte de vestiges du passé ou d’une rainette égarée. Et ces délais vont entraîner d’autres frais qui devront être assumés par la Ville de Gatineau. 

Gardez votre sourire monsieur le maire Maxime Pedneaud-Jobin, jusqu’à l’inauguration… si vous êtes toujours là ! 

Bertrand Fortin, Gatineau 

***

Un peu de voyeurisme

Comment Le Droit a-t-il pu reprendre l’article Une enfant de 9 ans comme partenaire  (Le Droit, 12 octobre) ? Cette fillette n’est pas majeure, elle ne peut décider de ses relations avec un adulte. Quant à l’adulte, il ne peut entretenir une relation intime avec une mineure. Avons-nous besoin de connaître les sévices infligés à cette enfant ?  

N’y a-t-il pas un peu de voyeurisme là-dedans ? Reprendre cet article in extenso n’ajoute rien à l’odieux de la situation.

Gérard Daniau, Gatineau

------------------------------------------

+

LA QUESTION DU JOUR

Cette semaine, la marijuana deviendra légale au Canada. Considérez-vous le pays et les provinces prêtes à cela?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.