À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Le droit de l’étudiant

Dans la saga du port de signes religieux par les enseignants, on oublie l’étudiant. Au Québec, les 16 ans et moins doivent aller à l’école. Si la religion de l’enseignant l’oblige à porter un signe, c’est son choix. Mais l’étudiant peut-il évoluer dans un environnement dénué de signe religieux ? On ne traite que du droit constitutionnel de l’enseignant et jamais de l’offense au droit de l’étudiant de recevoir un enseignement laïque. Un étudiant pourra-t-il demander d’être exclu de la classe d’un enseignant qui porte un signe religieux ? Nous le faisons déjà pour les cours de musique, la sexualité et autres qui briment la pensée de certains...   

Yves Durand, Gatineau

Les femmes méritent mieux

Quand une femme a une grossesse difficile, souvent, elle demande une référence aux ressources avant et après la naissance (écoles, programmes scolaires et lieux d’hébergement spécialisés) et/ou au soutien à l’adoption. Mais rares sont les intervenants qui appliquent le consentement éclairé. Ces ressources existent, les femmes ont le droit de savoir qu’elles sont là. Ce n’est pas tout le monde qui est prêt à vivre l’avortement. Lorsqu’une femme le refuse, c’est son droit et il faut la soutenir dans l’exercice de celui-ci. 

Isabelle O’Connor, Montcerf-Lytton

Un ministère rébarbatif

Lors de la tornade du 21 septembre, plusieurs ont vu des arbres déracinés dans les secteurs ruraux de Pontiac et de Gatineau. Bien que les compagnies d’assurance, le Bureau d’assurance du Canada et l’Autorité des marchés financiers ont tous confirmé que ce risque est non assurable au Québec, le ministère de la Sécurité publique refuse d’indemniser les sinistrés. 

Le premier ministre François Legault a indiqué qu’il y aurait des rappels à l’ordre dans certains cas où des compagnies tentent de refiler la facture pour des refoulements d’égout. Un rappel à l’ordre serait aussi bien nécessaire au ministère afin que celui-ci assume ses obligations.

Louise Brady Richard, Luskville

***

La question du jour :

Tourisme Ottawa est amputé de 3,4 millions $ par le gouvernement Ford : à quels impacts vous attendez-vous ?

Envoyez vos réponses à editorial@ledroit.com