À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Sans partisanerie, soyons francs

L’Outaouais a besoin de meneurs, de leaders qui prennent fait et cause en santé et en éducation, pour et au nom de notre développement global. Rappelons-nous qu’en matière des grands projets routiers, nous avons payé largement notre part pour la construction des autoroutes. Et nous voilà, en 2018, avec l’autoroute 50 quasiment à moitié complétée.

Pierre R. Gascon, Gatineau

Ses titres de noblesse

À lui seul, Paul Gérin-Lajoie personnifie l’époque la plus marquante de l’histoire du Québec, celle de la Révolution tranquille. Une période où le nationalisme québécois est devenu un fer de lance pour propulser le Québec vers la modernité. L’oeuvre d’une génération de jeunes à l’esprit ouvert sur le monde. Il a donné à la politique ses titres de noblesse. Jamais un ministre n’a entrepris de réformes aussi majeures qui ont transformé le Québec de façon aussi durable en si peu de temps. Homme de vision et de conviction, il ne l’aura pas eu facile à une époque où l’éducation était une chasse gardée de l’Église. La mise sur pied du ministère de l’Éducation qu’il implanta de 1964 à 1966 n’était pas de tout repos. Cette sensibilité pour les droits de la personne, Paul Gérin-Lajoie ne la tenait pas seulement de sa formation universitaire de juriste, mais parce qu’il a baigné dans un milieu où la défense des droits était dans l’ADN familial.

Philippe Racine, Hull

Se faire soigner en Ontario

Parmi les Ontariens qui sont déménagés au Québec, avec les années, pour payer leur maison moins cher, il y en a sûrement qui vont se faire soigner en Ontario. Ils font donc aussi partie du problème. On n’en parle pas dans la rubrique «À vous la parole», mais dans la vraie vie, on en entend beaucoup parler.

R. Maisonneuve, Gatineau

***

La question du jour :

Que pensez-vous des «incitatifs non financiers» offerts par le gouvernement Ford aux brasseurs qui vendront leur bière à un dollar?

Envoyez vos réponses à editorial@ledroit.com