À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

La vraie démagogie

L’éloge du privé du correspondant Marc Rhéaume (« Démagogie », Le Droit, 13 février) s’étend-elle à la santé, à l’inspection des aliments et pourquoi pas, à la police ? Ce qui est démagogique, c’est cette prétention qu’il soit impossible d’offrir des services de qualité à toute la population. Le problème des écoles publiques, c’est qu’elles ne s’adressent pas à tous à cause de l’argent public qui finance le privé.

Bill Clennett, Gatineau

Équité pour tous

Il est très difficile de comprendre la logique de Québec dans le versement de 480 millions $ aux médecins spécialistes. Si nous apprécions leur travail, là où on décroche, c’est la façon dont le gouvernement semble les favoriser au détriment des autres travailleurs.

Le premier ministre, le ministre des Finances et le président du Conseil du trésor ont martelé ad nauseam que la rigueur était de mise. Il a engrangé des surplus astronomiques au nom de cette rigueur — austérité pour d’autres — mais ne semble pas comprendre que la justice et l’équité, c’est pour tous les Québécois. Leur façon de faire nous laisse perplexes.

Paul Peterson, Gatineau

Pas pareil, le cannabis ?

L’octroi de licence et la réglementation sur la culture de tomates et concombres au Québec relèvent de Québec. Pour le houblon aussi. Et ainsi de suite. Cela est tout à fait conforme à la Constitution canadienne. 

Alors, de quel droit Ottawa s’arroge-t-il le pouvoir d’octroyer les licences et de réglementer la production du cannabis au Québec ?

Gaston Carmichael, Gatineau

***

La question du jour :

Le gouvernement de Justin Trudeau va-t-il dans la bonne voie dans la filière autochtone, ou est-il trop ambitieux?

Envoyez vos réponses à editorial@ledroit.com