À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Comptez le double !

Quel désastre que le système de paie Phénix! Si le gouvernement dit de quatre à six ans, vous pouvez rajouter plusieurs années. Si le gouvernement dit que ça coûtera un tel montant, vous pouvez le doubler car il n’y a pas une seule fois que ça a fonctionné comme prévu pour aucun gouvernement. Ils savent bien comment dépenser et gaspiller, cela est bien connu.

Yvon Guillemette, Gatineau

***

La fin des cendres ?

Il est malheureusement crédible que le remplacement de Phénix entrainerait encore des milliards de dollars. Il est moins certain que le fiasco soit réglé d’ici 2023. Pour ce faire il faudrait que tous les députés depuis l’ère Harper soient soumis à la malédiction Phénix. Si semaine après semaine, ils faisaient face à l’incertitude de recevoir leur paie, si de leurs paies et pensions disparaissaient ou comportaient des erreurs, il y aurait peut-être la motivation nécessaire pour enterrer Phénix et trouver dans les cendres de ce cauchemar un système fonctionnel. 

Marc Rhéaume, Gatineau

***

Pas des box à bétail !

La correspondante Monelle Cousineau parle de «box à bétail » pour décrire les aménagements réalisés rapidement afin de procurer un peu d’intimité aux personnes évacuées du Foyer Père-Guinard (Le Droit, 16 mai). Je tiens à préciser que dans les box à bétail, il y a de la paille plutôt que  des lits. Dans les écuries, il n’y a pas de vétérinaire en tout temps pour prendre soin des animaux. Les bêtes sont nourris de foin, donc, pas besoin de cuisine. Tant qu’à comparer, comparons !

Elle semble vraiment une personne très sensible à la misère humaine : peut-être alors aurions-nous pu « stationner » quelques aînés chez elle ? Je suis convaincue qu’ils auraient été traités aux petits oignons.

Je tiens à féliciter ceux qui ont travaillé toute la fin de semaine à ériger ces box à bétail, comme elle le dit. Ainsi, ces êtres humains demeurent près de leur famille, ce qui n’avait pas été le cas en 2017. 

Personne n’est heureux de cette situation et je ne dis pas qu’un nouveau foyer n’est pas une nécessité, mais, présentement, il n’y en a pas! Il faut faire du mieux qu’on peut.

Lise Martin, Maniwaki

------------------------------------------

+

LA QUESTION DU JOUR

Le chef conservateur Andrew Scheer propose un «corridor d’énergie» qui traverserait tout le Canada. Est-ce réaliste ?

Andrew Scheer

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.