À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Les instincts des chiens

On recense environ 500 000 morsures de chiens par an au Canada, et 75 % des victimes sont des enfants. Quoique la majorité des agressions soient attribuées à des chiens de petite race, tous les chiens possèdent la capacité de mordre. Plusieurs affirment que la problématique réside chez le maître et non chez le chien.

Alors que des races sont élevées pour des taches spécifiques : rapporter (labradors), rassembler (bergers), creuser et chasser (terriers), d’autres le sont pour le combat (mastiff, bull terrier). On ne peut présumer que ces animaux n’obéiront pas à leurs instincts.

Andrée Villeneuve, Gatineau

***

Des tests… pour qui ?

Les chiens génétiquement choisis pour être agressifs ne devraient pas être traités comme un animal de compagnie. Peu importe des efforts qu’on leur consacre, les pitbulls ont démontré qu’ils sont imprévisibles et menaçants. C’est tristement illusoire de croire qu’un test d’aptitude peut servir de protection. Les dirigeants de la SPCA sont certes dévoués, mais malheureusement obnubilés par leur objectif de sauver tous les chiens qu’ils reçoivent. C’est peut-être eux qui devraient se soumettre à des tests d’aptitude.

Marc Rhéaume, Gatineau

***

Le pitbull a...

Comment expliquer la morsure à un enfant, si le pitbull avait réussi le test d’aptitude ? Simple : c’est qu’il a menti. 

Marc-André Filion, Gatineau

***

Affiches unilingues

Le premier ministre de l’Ontario et ses disciples se moquent des Franco-Ontariens ! Les lutrins du gouvernement avec affiches unilingues anglaises sont omniprésents depuis le règne des conservateurs. Ce n’est pas une erreur administrative, c’est de la provocation ! Elles sont devenues un symbole important pour Doug Ford. L’avenir est à ceux qui luttent : sur la place publique, via les médias et aussi en déposant une plainte auprès du Bureau de l’ombudsman.

Gérard J.L. Delisle, Ottawa

------------------------------------------

+

LA QUESTION DU JOUR

Le commissaire aux langues officielles soumet ses suggestions pour une nouvelle Loi sur les langues officielles : qu’en pensez-vous ?

Raymond Théberge

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.