À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Souvenir de Dewar

J’ai grandi à côté de Paul Dewar. Immigrant sans famille, Ken et Marion Dewar m’ont accueilli comme leur enfant, avec Bob, Elizabeth, Kathy et Paul. Les dimanches après la grande messe à St. Basil’s, c’était la grand-messe politique sur l’avenue Rex, porte ouverte, esprits ouverts. Les Lorne Greenberg, Ralph Hasenack, Toddy Kehoe et autres y assistaient. Quels beaux dimanches ! On était loin de penser qu’un jour, Marion Dewar deviendrait députée et la mairesse la plus appréciée d’Ottawa. Paul a grandi dans cette ambiance, cette conviction que si on veut changer les choses, il faut d’abord aimer les gens autour de nous. J’étais loin de penser que Paulo, dyslexique, serait un jour le politicien le plus aimé au Parlement. Merci, Paul.

Paul de Broeck, Gatineau

***

Ingérence politique

Le regard sombre et furtif du premier ministre Justin Trudeau en dit long sur sa probabilité d’ingérence politique dans l’affaire SNC-Lavalin. Il est évasif, ce qui n’aide certes pas sa situation précaire !

Trudeau avait promis l’équité et la transparence. Il nous doit donc des explications précises et honnêtes. S’il y a eu entrave au système basé sur l’état de droit, nous avons raison d’être préoccupés. Quoiqu’il avait peut-être des bonnes intentions pour demander l’intervention de la ministre de la Justice, Jody Wilson-Raybould. Il aurait dû comprendre que rien ne justifie cette obstruction politique !

Je félicite Mme Wilson-Raybould pour son intégrité. Elle nous a fait honneur.

Quoique rien n’est encore prouvé, la perception d’obstruction politique est très forte. Appuyant les libéraux depuis 53 ans, j’ai perdu confiance en Trudeau et son parti n’aura jamais plus mon vote.

Lise Martin, Gatineau

***

Un grand merci

Dernièrement j’ai eu à subir une chirurgie d’un jour à l’Hôpital de Hull. C’était une première pour moi. Je n’avais aucune idée de l’armée de gens qui s’occuperaient de moi. Je remercie Annie, Sylvie, France, Chloé, Jean, Yves, Nathalie et tous les autres dont je n’ai pas pu recueillir le nom. Il y a certainement plus d’une vingtaine de personnes. Nous ne vous le disons pas assez souvent : merci d’être là !

Marie Louise Paradis, Gatineau

+

LA QUESTION DU JOUR

Des jeunes patinent sur le canal Rideau durant le Bal de neige.

Bal de neige 2019 est terminé ! Quelle nouvelle activité y avez-vous découverte ?