À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Déçue de mon conseiller

À mon conseiller Gilles Carpentier,

Vous avez voté contre la citation patrimoniale du quartier du Musée. Je vous avoue que j’ai été déçue. J’aimerais vous demander de ne pas jouer à l’autruche, car tout ce débat pour ou contre la citation patrimoniale est aussi un débat pour ou contre la spéculation immobilière, dont les tours Brigil sont un bel exemple, dans ce quartier riche en histoire et victime de sa proximité d’Ottawa. La densification doit se faire à hauteur  humaine avec un concept qui rappelle l’architecture historique de ce quartier. Dans le cas contraire, rien qui existe aujourd’hui ne sera préservé, la qualité de vie des résidents sera compromise et les traces de l’histoire seront effacées.

Olive Kamanyana, Gatineau

La citation avant les tours

Certains membres du conseil municipal veulent faire croire à la population que le recours à la citation patrimoniale pour le quartier du Musée n’est qu’une tactique pour contrer le projet de tours de Brigil. Cet argument est non seulement faux, il est carrément impossible. La décision d’accorder une citation patrimoniale au quartier du Musée a été prise en septembre 2009 après une vaste consultation dans le cadre de l’adoption du Programme particulier d’urbanisme. À ce moment, Gilles Desjardins n’était même pas propriétaire des terrains où il veut bâtir son projet de tours. Selon le rôle d’évaluation, c’était entre juillet 2012 et novembre 2013 qu’il a acquis ces terrains et son projet de tours a été lancé au mois de mai 2015, près de quatre ans après la décision concernant la citation patrimoniale.

Bill Clennett, Gatineau

À la bonté du monde

Ils s’appellent Luc, Jean-Michel, Stéphanie, Marie-Ève, Kouassi, Nathalie. Ils consolent, rassurent, renseignent, soignent les gens qu’on leur confie. Ayant passé récemment une semaine à L’Hôpital de Hull, en urgence et aux soins coronariens, j’ai pu constater et apprécier, l’empathie, le professionnalisme et le don de soi de ces personnes et de plusieurs autres dans l’exergie de leur travail. Aujourd’hui, je veux leur témoigner ma plus profonde gratitude et mon respect le plus sincère. Votre travail est essentiel, n’en doutez jamais.

Robert Labelle, Gatineau

***

La question du jour :

Les villes sont dans une «impasse fiscale», avertit l’Union des municipalité du Québec, pour qui l’impôt foncier a «atteint sa limite». Comment diversifier les revenus des villes?

Envoyez vos réponses à editorial@ledroit.com