À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

L’agaçant «Bon matin»

On entend de plus en plus souvent «Bon matin» au lieu de « Bonjour, Bon avant-midi ou Bonne matinée » et c’est là un bon exemple d’un anglicisme (calque de «Good morning») à éviter, et ce, même si cette tournure est parfaitement française dans sa structure au même titre que « Bonjour, Bon avant-midi, Bonne matinée ».

«Bon matin» fait double emploi avec ces dernières expressions, lesquelles sont consacrées dans toute la francophonie. Ce calque est donc tout à fait inutile et à vrai dire plutôt agaçant puisqu’il rappelle immédiatement la tournure anglaise, un peu comme l’expression «Merci à vous» (« Thank you »). 

Et que dire de l’affreux et inutile « Bonjour-Hi »?!

Pierre Calvé, Gatineau

Stratégie des Olympiques

Autre qu’un assainissement de la synergie et entente à l’intérieur du groupe actuel de propriétaires, l’apaisement de la perception négative croissante de la clientèle des Olympiques de Gatineau (ainsi que de ses partenaires, les médias et commanditaires) et une certaine reconnaissance par le bureau du commissionnaire de la LJMHQ que la gestion de la « crise » actuelle a débutée, alors vraiment peu d’autres changements à court terme peuvent être escomptés en raison du départ d’Alain Sear.

En fait, les changements devront être basés sur une stratégie corporative plus moderne et adaptée aux « sports pour divertissement » et à tous les niveaux de l’organisation. Changements au niveau marketing, communication, administration,… qui contribueront à attirer une nouvelle clientèle, à reconquérir celle perdue et conserver la clientèle actuelle. Ceci étant même plus crucial en raison du déménagement dans le nouvel édifice moderne l’automne prochain.

Naturellement, des changements opérationnels (direction général, recrutement, développement des joueurs et coaching) seront également requis car un bon produit sur la glace est également essentiel mais dans le cycle de 5 ans de la LJHMQ, la qualité du spectacle sur la glace variera. Celui à l’intérieur de l’édifice devrait être plus stable cependant… ce qui permettra à l’organisation de retrouver ses lettres de noblesse.

Finalement, qui pourrait fournir le leadership stratégique et la crédibilité pour mener à bien ci-dessus et ressusciter une « culture plus moderne de nos Olympiques de Hull »  ? D’anciens joueurs ?  Peut-être mais pas uniquement et seulement eux…

Luc Rioux, Gatineau

***

La question du jour :

Le retour de Jean Charest en politique active, à la tête du Parti conservateur du Canada, vous y croyez ?

Envoyez vos réponses à editorial@ledroit.com