À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Phénix et les retraités

Le gouvernement fédéral doit limiter les impacts des ratés du système de paye Phénix sur les finances des retraités de la fonction publique fédérale. J’en suis un.

Il faut faire pression sur les responsables de la mise en œuvre des nouvelles conventions collectives pour qu’ils favorisent d’abord les mouvements de paye des retraités. Nous sommes mal outillés et mal représentés pour faire valoir nos points de vue.

Ronald Séguin, Gatineau


Succession de « cas isolés »

Un médecin qui ignore un taux de saturation dégradant, une infirmière inexpérimentée assignée à un patient à haut risque et un préposé qui ne sait pas identifier un arrêt cardio-respiratoire... on se demande si le patron du CISSSO ne propage pas une philosophie du « cas isolé » et du « on ne peut garantir que des cas similaires ne surviendront plus ». 

La gestion hospitalière exige la plus haute instance de services possibles, en tout temps. On doit viser le plus haut en termes de qualité : on parle de vies humaines ! 

La tâche est-elle trop demandante pour Jean Hébert ? Qu’attend le ministre de la Santé Gaétan Barrette pour mettre le CISSSO sous tutelle et y faire le ménage ? 

Stéphane Raymond, Gatineau


Cinq fois 2,9 %... de l’excès !

« On n’est pas dans l’excès »... Ainsi qualifie le maire de Gatineau la cinquième augmentation de 2,9 % de suite de la taxe municipale. Il faudra se rappeler cette grande sagesse de Maxime Pedneaud-Jobin. La taxe spéciale « temporaire » de 1 % sur les infrastructures a de plus en plus l’apparence d’une taxe permanente. 

Jim Watson fonctionne avec des hausses de 2 % depuis plusieurs années. Sont-ils plus compétents à Ottawa ?

Et le processus laisse un sentiment d’impuissance. À quoi servent les élus indépendants ? Il ne faut pas se demander pourquoi les gens ne vont plus voter. Ils croient que leur vote ne changera pas grand-chose.

Gilles LeBlanc, Gatineau

------------------------------------------

LA QUESTION DU JOUR

À Papineauville comme ailleurs, à Gatineau ou Ottawa, comment faire pour convaincre la population de faire du compostage ?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.