À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Pourquoi rapatrier ?

Pourquoi est-ce que le rapatriement des soins de santé payés à l’Ontario est-il une si grande priorité pour le CISSSO et la Régie de l’assurance-maladie du Québec ? Nous n’avons pas assez d’infirmières et des médecins pour satisfaire la demande actuelle ! 

Les urgences débordent, les hôpitaux de l’Outaouais sont au fond du classement provincial ! Gérez plutôt l’offre de soins en fonction de ce que la population nécessite et ce qu’Ottawa n’offre pas ou pas assez. Cessez de vouloir imiter ce qu’ils font l’autre côté de la rivière, et trouver votre modèle qui vous permettra de vous démarquer. Qu’on le veuille ou non, nous sommes une grande région, et les services des différents hôpitaux devraient être complémentaire, pas dupliquer. Trouvez votre niche, et qui sait, les Ontariens pourraient venir profiter des services auxquels ils n’ont pas accès chez eux !

Grégoire Poirier-Richer, Gatineau

***

On attend toujours !

Encore cette année nous envoyons autant d’argent en Ontario au lieu d’investir dans nos hôpitaux et services médicaux. On nous avait promis de régler cette situation et de rapatrier beaucoup des soins en Outaouais. Force est de constater que ça ne bouge pas beaucoup.

Des promesses, il y en a eu beaucoup… L’Outaouais ne reçoit pas sa juste part et en plus on devrait avoir un sérieux rattrapage. Une mise à jour des engagements devrait être faite pour rappeler aux élus les priorités.

Jean-Guy Dansereau, Plaisance 

***

Merci à la SSJB

Merci à la Société Saint-Jean-Baptiste et aux Québécois d’avoir eu l’excellente idée d’inviter des représentants de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario et de l’Écho d’un peuple au défilé de la Fête nationale du 24 juin. C’est une première dans l’histoire du Québec et des Franco-Ontariens. Cette reconnaissance a montré que les Québécois pouvaient être rassembleurs envers notre culture francophone que nous voulons tous préserver. 

Bravo aux organisateurs de la délégation franco-ontarienne.

Line Branchaud, Embrun

------------------------------------------

+

LA QUESTION DU JOUR

La réduction du nombre de lits au futur refuge de l’Armée du Salut à Vanier satisfera-t-il les opposants ?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.