À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Urgence Petite-Nation

Cet automne j’ai accueilli avec un grand soulagement la décision d’élargir la plage horaire à l’urgence de Saint-André-Avellin. Cette bonne nouvelle suscite beaucoup d’attentes pour enfin compter sur une offre accrue de services médicaux de proximité. J’ai espoir que l’échéancier sera respecté pour passer des paroles aux gestes au quotidien.

Raymond Ménard, Plaisance

Après le taux unique...

Enfin – après de nombreuses années d’iniquité, les élus ont agi dans le dossier des taxes scolaires. Bravo !

Il est malheureux qu’il ait fallu attendre que beaucoup de citoyens transfèrent leurs taxes à une autre commission scolaire. Maintenant, on devrait appliquer une autre réforme : l’abolition du compte de taxe scolaire pour simplement ajouter une ligne au compte de taxes municipales… ce serait si simple !         

Jean-Guy Dansereau, Plaisance

La galanterie se meurt

Autrefois, le savoir-vivre imposait aux jeunes filles de dire non plusieurs fois avant d’accepter un rendez-vous (et plus, il ne fallait même pas y penser !). Les garçons étaient encouragés à être galants et patients. 

Les choses ont changé. Si une femme refuse sa première galanterie (je ne parle pas ici d’agressions physiques, toujours condamnables), l’homme a intérêt à ne pas insister, au risque d’être considéré comme un harceleur. Il est ironique que les féministes refusent la galanterie comme découlant d’un complexe de supériorité de l’homme, alors qu’elle s’est historiquement développée pour faire honte aux machistes.

Roland Madou, Ottawa

***

La question du jour :

Dur bilan de la réforme Barrette dans le Pontiac, ce que le ministre rejette. Quel est votre bilan?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com