À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Citoyens de seconde classe

L’étude de l’IRIS daterait de 2016-17, donc non valable selon les libéraux. Ce n’est pas au siècle dernier, mais il y a à peine deux ans ! Ce qui m’offusque le plus, c’est de voir les députés défendre leur parti au lieu de la population. Mais envers qui se sentent-ils redevables ? Je crois qu’ils ont plus à cœur leur parti que nous. Nous sommes sous-financés en santé, en éducation et j’ajouterais, en transport. Gens de l’Outaouais, si vous réélisez les libéraux aux prochaines élections, c’est que vous acceptez d’être traités comme de citoyens de seconde classe.

Jean-Pierre Arcand, Gatineau


J’en appelle…

J’en appelle aux chercheurs et aux journalistes d’enquête pour éclairer deux aspects importants du profil de la ville de Gatineau : selon ce que j’ai lu, Gatineau serait LA ville québécoise où les revenus par habitant seraient les plus élevés. Si c’est le cas, non seulement les services de santé et d’éducation y sont-ils sous-financés par rapport à la moyenne provinciale, mais ils le sont également compte tenu des taxes et des impôts versés à Québec par les Gatinois.

En deuxième lieu, j’aimerais que ces personnes dressent l’historique des partis provinciaux élus dans la région du Bas-Saint-Laurent et celle du Saguenay-Lac-Saint-Jean depuis un quart de siècle.

Louise Dumoulin, Gatineau


Première promesse brisée

M. Ford, vous avez brisé votre première promesse électorale. Ma facture d’électricité a grimpé de 12 dollars pour le mois de juillet. Vous nous aviez pourtant promis une baisse... Vous me répondrez sans doute que le climat s’est réchauffé cette année et que c’est sans doute pourquoi ma facture a monté. Je ne trouve pas votre réponse satisfaisante puisque ce sont vos politiques de mettre fin au système de plafonnement et d’échange sur le carbone, aux subsides pour achat de véhicules électriques, pour l’amélioration de l’efficacité énergétique des maisons qui contribueront à faire monter la température. Vos politiques « au service du peuple », je n’en crois rien !

Gilles Marleau, Orléans

------------------------------------------

LA QUESTION DU JOUR

Que pensez-vous de la décision de l’entreprise ottavienne Shopify d’interdire la vente de certaines armes à feu et de leurs pièces par l’entremise de sa plateforme ?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.