À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Au revoir, Royal!

Merci à Royal Galipeau d’avoir été un compagnon parlementaire hors pair. Chic type, fidèle au rendez-vous pour la défense de la culture et de la langue française. J’ai pu l’apprécier, entre autres, lorsque nous siégions au Comité permanent des langues officielles. L’est de l’Ontario vient de perdre l’un de ses fidèles chevaliers.

Richard Nadeau, Gatineau

L’Outaouais mal en point

L’Outaouais est très mal en point à tous les niveaux concernant les soins de santé. Manque de personnel soignant partout, même au bloc opératoire… manque de tout à tous les niveaux. La gestion libérale n’a pas été très concluante. Il faudrait un examen indépendant sur les soins de santé en Outaouais. On envoie toujours autant d’argent en Ontario — 20 millions $ à Hawkesbury et 100 millions $ à Ottawa. Nos cinq députés libéraux ne font rien ou n’ont aucun poids. 

Jean-Guy Dansereau, Plaisance

Un registre inutile

Je suis propriétaire d’armes longues à usage non restreinte. Bien que d’accord avec le contrôle accru des armes à feu, je me questionne sur l’efficacité d’un registre où l’inscription se fait sur une base volontaire. Par exemple, on peut venir d’ailleurs au Canada avec des armes sans avoir à les déclarer pour 45 jours. On peut les acheter au Canada sans aucun contrôle additionnel. Encore une fois sans contrôle. C’est connu, les criminels sont déficients avec la paperasse et «oublieront» d’enregistrer leurs armes…  

Je devrai encore une fois me taper la corvée d’enregistrement; un processus pas trop efficace lorsque le fédéral s’en occupait. Je ne peux qu’imaginer comment ça sera dans un Québec de vaches maigres...

Ce registre n’a été établi que pour le principe, avec une efficacité qui m’apparaît plutôt douteuse. Certes, on aura un outil pour attraper les criminels qui auront enregistré leurs armes, ça c’est sûr! Mais pourquoi le Québec va-t-il de l’avant ? Ah oui, il y aura à de nouvelles lois sur les armes à feu. Ça coûtera plus cher. Qui payera? Pas grave, on a maintenant notre registre! 

François Pouliot, Gatineau

***

La question du jour :

«Des nonos avec des pattes de chien sur leur t-shirt», a dit Justin Trudeau en référence à La Meute. Qu’en pensez-vous?

Envoyez vos réponses à editorial@ledroit.com