À vous la parole

À vous la parole
À vous la parole
Le Droit
Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Les ponts bloqués

Je n’arrive pas à comprendre l’approche policière à Gatineau qui cause des délais incroyables de circulation, alors qu’il serait facile de mettre un collant au pare-brise de la voiture pour ceux qui doivent se rendre quotidiennement au travail sur l’autre rive. Chaque jour, aller-retour, vingt minutes d’attente. De plus, les policiers ne portent pas de masque et nous questionnent à moins de deux mètres. C’est vraiment un système qui après 45 jours de confinement n’a pas été réfléchi par les autorités. 

Rollande Leduc, Ottawa

***

Le Dr Arruda, politicien

Les opinions remettant en cause les actions du Dr Arruda sont de plus en plus courantes, et c’est inquiétant. Notre vision poétique du directeur de la Santé publique du Québec, le Dr Horacio Arruda, que l’on percevait depuis le début de la crise comme une sorte de superhéros, en prend de plus en plus pour son rhume. Voici que ce scientifique, par ses propos malhabiles et ses volte-face aussi nombreuses qu’imprévisibles, se transforme lentement mais inexorablement en politicien. Le problème que cette transformation pose, c’est que, en tant que scientifique qui retourne sa chemise, le Dr Arruda sème lui-même le doute sur la science, alors que son rôle, au regard de la population, c’est de protéger cette science, et de la promouvoir. Or, en accroissant la portion politicienne de l’image qu’il projette, le Dr Arruda joue un jeu très dangereux: étant donné le peu de confiance que la population accorde généralement aux politiciens, sa parole perd chaque jour une part de sa valeur.

Christian Laroche, Gatineau

***

J’aime mon journal

Je ne pourrais vivre sans mon journal Le Droit! Chez moi, ce journal a été distribué depuis qu’il existe! Mes grands-parents, mes parents, moi-même, la famille de mon époux, mes enfants recevons le journal Le Droit. Cent sept ans chez nous dans notre famille. J’apprécie ce journal, ses variétés, ses développements, enfin tout ce qui se rapporte au journal Le Droit.

Luce McNicoll, Gatineau, anciennement d’Ottawa

------------------------------------------

+

LA QUESTION DU JOUR

Comment vous adaptez-vous aux consignes entourant le port du masque dans les lieux publics?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.