À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Encore la 50

Le consensus semble être que les voies parfois contiguës de la 50 constituent LE grave problème qui mène à tant de funestes accidents. 

Jusqu’à ce qu’on se rende compte que certains utilisateurs de la 50 sont parfaitement capables de traverser un terre-plein au grand complet pour venir vous ratatiner. 

On fait quoi, là ? 

Il est peut-être plus facile de reconfigurer une autoroute que de modifier les habitudes de conduite de ses utilisateurs.

Alain Gingras, Notre-Dame-de-la-Salette

***
Les limites du progrès

Merci à la chroniqueuse Chantale Potin (Lire, c’est le bonheur, Le Droit 2 août 2019) pour son judicieux message qui met évidence cette réalité à laquelle notre jeunesse est confrontée au quotidien, alors que cette consommation abusive des nouvelles technologies les détourne des bienfaits de la lecture. 

C’est bien beau le progrès, mais n’y a-t-il pas des limites préoccupantes ?

Raymond Ménard, Plaisance

***
Décision précipitée

Les citoyens du centre-ville ont lieu de s’inquiéter du processus accéléré devant mener à un changement de zonage significatif pour le 50, rue Montcalm, dans le secteur Hull. 

L’édifice à bureaux massif proposé pour le site exige des modifications importantes au Plan d’urbanisme qui avait déjà fixé la hauteur à 12 étages, maintenant proposée à 20. 

Ce projet aura de la difficulté à répondre dans un si court laps de temps aux exigences plus pointues du Plan d’implantation et d’intégration architecturale qui encadre le site. 

Le plan prescrit sans ambiguïté qu’un édifice « signature » aux volumétries progressives devra être en dialogue avec le milieu des quartiers résidentiels à proximité. 

La Ville, le promoteur et les personnes concernées qui recherchent un édifice phare pour l’axe culturel Montcalm ont tout intérêt à reconsidérer l’échéancier précipité de la consultation et de l’évaluation de cette construction déterminante pour le développement des abords du Ruisseau. 

Des changements aussi importants méritent plus de pondération pour en arriver au meilleur projet possible.

Marie-Jeanne Musiol, Association du patrimoine du ruisseau de la Brasserie

+
LA QUESTION DU JOUR

La présence des radars photo a-t-elle un impact positif sur la conduite des automobilistes?

La présence des radars photo a-t-elle un impact positif sur la conduite des automobilistes?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.