À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Courage et intégrité

Une députée qui rappelle à son chef Doug Ford le manquement à ses promesses. Une élue qui lui fait de grands signes qu’il roule du mauvais côté de la route. Une membre de l’Assemblée qui refuse de retarder pour des économies de bouts de chandelles l’entrée des premiers étudiants à l’Université de l’Ontario français. Une parlementaire qui ne s’abaisse pas à jouer la dérisoire cassette des déficits. Une femme qui dit non au mensonge. Une Franco-Ontarienne qui défend «notre place». Amanda Simard mérite par son courage et son intégrité toute notre reconnaissance, toute notre admiration.

Pascal Barrette, Ottawa

***

Je suis solidaire

« Nous sommes et nous serons. » Symbole de résistance ! Quelle belle démonstration des Franco-ontariens ! Je me rallie, à titre d’ancienne résidente d’Ottawa, à tous les francophones qui luttent pour leurs droits. Il ne faut pas baisser les bras !

Estelle P. Daigle, Gatineau

***

Félicitations au Droit

Deux mots. D’abord pour vous féliciter et vous remercier de l’excellent éditorial que vous avez écrit dans le cahier spécial de samedi (Solidaire de la « Résistance », Le Droit, 1er décembre 2018). Puis, un merci bien spécial pour l’excellente couverture que le journal Le Droit nous offre en particulier depuis le fameux « jeudi noir », de même que pour la publication du cahier spécial de samedi. Mes félicitations à vos journalistes qui ont travaillé fort pour nous tous et toutes.

Rhéal Sabourin, Orléans

***

D’autres manifestations

J’ai adoré la manifestation du 1er décembre à laquelle j’ai participé à Rockland. J’ai vécu SOS Montfort et voilà qu’en 2018, les conservateurs nous ont fait des coupures. Il faut croire que Doug Ford et ses acolytes n’évoluent pas. Au lieu d’avancer, ils reculent. Il serait intéressant de refaire d’autres manifestations comme celles de samedi, avec encore plus de francophones, partout au Canada, en attente des recours devant les tribunaux.

Line Branchaud, Embrun

_______________________

+

LA QUESTION DU JOUR

Le gouvernement fédéral doit-il intervenir afin de sauver le projet de l’Université de l’Ontario français?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.