À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Gatineau limite les ordures

Les nouvelles règles pour disposer des ordures à Gatineau sont la réponse au refus des citoyens d’adopter des habitudes visant à éliminer les déchets devant être enfouis. 

Pouvons-nous leur en vouloir ? 

Les ordures qui auraient dû se retrouver au compost ou au recyclage ainsi que des ordures devront se retrouver dans les bons bacs. 

Parfait, les Gatinois en prennent bonne note et sauront s’ajuster, mais plusieurs demeurent sceptiques des résultats réels de ces exigences coûteuses en temps et en énergie pour les citoyens. 

L’article nous renseigne aussi que « le tout vise aussi à répondre aux exigences du gouvernement provincial, qui interdira en 2020 l’enfouissement des matières organiques ». Parlons-en du gouvernement du Québec, qui impose des normes pour l’enfouissement, mais qui ne fait pas les gestes nécessaires pour augmenter la qualité des matériaux recyclés. 

Nous savons que le verre brisé lors du transport souille tous les matériaux des bacs de recyclage, les rendant pratiquement impropres à autre chose que l’enfouissement. Est-ce que Québec va enfin obliger la SAQ, les épiceries et les dépanneurs à reprendre tous les articles de verre qu’ils nous vendent et enfin régler ce problème ? Est-ce que Québec va enfin subventionner les centres de tri et autres organismes pour réutiliser les matériaux du panier de recyclage au lieu de les mettre en ballots et espérer que la Chine les achète ? 

Si le gouvernement du Québec était plus crédible dans son désir de protéger l’environnement, peut-être que les citoyens seraient plus enclins à faire du compost, du recyclage et autres gestes écologiques.

Sylvie Turcotte, Gatineau


De la plainte à l’arrestation

Dans quelle sorte de système de droit vivons-nous ? (Un journaliste arrêté, Le Droit, 16 mars 2018.) N’importe qui peut aller faire une plainte à la police basée sur n’importe quoi sans que les policiers enquêtent un tant soit peu avant d’arrêter un individu ? Ridicule.

Daniel Beaulne, Gatineau

------------------------------------------

LA QUESTION DU JOUR

Que pensez-vous de la réélection de Vladimir Poutine à la tête de la Russie ?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.