À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Rappel à l’ordre

Merci pour ce rappel à l’ordre de l’éditorialiste Pierre Jury « Pas encore assez inquiétant » (Le Droit, 12 octobre). Maintenant, est-ce possible qu’il en écrive un par semaine pour les trois prochaines années ?

Jean-Yves Lord, Aylmer

***

Les exemples concrets

Le GIEC, ce qui est triste, c’est qu’ils ont beau lancer des cris d’alarme, et se plaindre que les gens « ordinaires » retardent à prendre conscience du désastre annoncé depuis une décennie, ils n’ont pas su mettre de côté  leur vocabulaire de statistiques. Les exemples concrets parlent le mieux aux gens et les mouvements et transhumances des créatures de Dame Nature demeurent les plus parlants. Les savants piétinent rarement le plancher des vaches et c’est là que les changements climatiques sont les plus percutants.

Pensez seulement à l’hiver dernier où la glace des lacs et des rivières a mis du temps à atteindre une épaisseur sécuritaire pour les activités hivernales. Des oiseaux qu’on ne voyait jamais, comme le cardinal par exemple, plutôt intéressé à des régions plus tempérées, vit à présent au Québec à l’année longue.

C’est par des textes, bien écrits et vivants, que les gens finiront par comprendre que la Terre est vraiment en péril. Ce sont des journalistes comme Pierre Jury qui sont les meilleures personnes pour ce faire. Merci d’être là, sensible et vigilant.

Natalie Germain, via Internet

***

Honte à l’OIF

Peu importe les raisons qui ont fait qu’on a décidé de ne pas renouveler le mandat de Michaëlle Jean à la tête de l’Organisation internationale de la Francophonie, je trouve honteux, avec tout ce qu’on sait du Rwanda, qu’on n’ait pas trouvé quelqu’un d’autre pour occuper ce poste. C’est là qu’on voit, encore une fois, les basses considérations qui font que les beaux principes touchant la démocratie, les droits humains... n’en mènent pas large face à l’opportunisme, aux sphères d’influence et, en fin de compte, à l’argent. Et le Rwanda a abandonné le français comme langue d’enseignement ! Justin Trudeau et François Legault devraient revenir de ce voyage la tête bien basse.

Pierre Calvé, Gatineau

------------------------------------------

+

LA QUESTION DU JOUR

La légalisation imminente du cannabis vous inquiète-t-elle ou pas? Pourquoi?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.