À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Politiques alimentaires

J’aimerais que l’administration Pedneaud-Jobin se dote, comme Montréal vient de le faire, d’un conseil de politiques alimentaires. Gatineau pourrait réunir au sein d’un tel conseil tous les organismes pour s’attaquer à l’insécurité alimentaire criante en Outaouais - comme le démontrait l’an dernier la Table de concertation sur la faim et le développement social.

Gatineau devrait développer un système alimentaire durable qui tienne compte des inégalités sociales, qui favorise une production de proximité et qui permette l’approvisionnement en aliments sains et abordables. De nombreux organismes sont déjà à l’œuvre. Il suffit que nous mettions tous l’épaule à la roue, en commençant entre autres par nos élus les plus proches.

Bruno Marquis, Gatineau

***

Encore des excuses?

Encore Justin Trudeau qui veut s’attirer du capital politique en s’excusant pour un événement de 1939 lorsque le gouvernement fédéral a refusé, tout comme Cuba et les États-Unis, la demande d’asile de 900 Juifs allemands. Ils avaient certainement de bonnes raisons pour dire non à l’accostage du bateau. 

C’est un peu enfantin de toujours s’excuser. C’est du passé, on doit regarder vers l’avant et ne pas se sentir coupable. À trop en mettre, on tombe dans le ridicule. 

Luc Robert, Gatineau

***

Allez, ça suffit!

Pendant que le GIEC publie un rapport alarmant au sujet du climat, nos politiciens et les médias refusent d’appuyer toute forme de sensibilisation.

Au Québec, on vient d’élire un gouvernement qui n’a aucune plateforme écologique. En Ontario, Doug Ford vient de démanteler toutes les initiatives environnementales. Et Justin Trudeau parle d’augmenter la production des sables bitumineux et de réduction des émissions en même temps?

C’est bon, j’ai compris, j’accroche mes patins. Je mets fin à mes 10 années d’activité en sachant que j’ai tout fait en mon possible pour faire tomber les barrières.

Guy Dostaler, via Internet

------------------------------------------

LA QUESTION DU JOUR

Avez-vous constaté une baisse du nombre d’enfants qui ont passé l’Halloween chez vous? Si oui, pourquoi?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.