À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Le symbole du hijab

Je n’en reviens pas du tollé suscité par cette phrase de la ministre québécoise de la Condition féminine, Isabelle Charest : « Le hijab est un signe d’oppression ». À entendre les politiciens et les journalistes, on aurait dit un scandale.

Pourtant, le scandale n’est-il pas plutôt d’être insensibles à ce que des femmes se fassent emprisonner parce qu’elles s’opposent au port obligatoire du hijab, notamment en Iran… Évidemment c’est loin du Québec.

Je suis scandalisée de voir des féministes se porter à la défense du port du hijab au Québec sous prétexte qu’il s’agit d’un « libre choix ». Le hijab symbolise l’acceptation de la ségrégation qui confine les femmes dans un statut inférieur. La ségrégation n’est-elle pas la première cause de la discrimination des femmes ?

Rachel Gaudreau, Gatineau

***

Contre la pauvreté

Je souhaite éradiquer la pauvreté dans le monde. Pour y arriver, les conseillers Mathieu Fleury et Catherine McKenney proposent d’augmenter les impôts fonciers de 1 %. C’est frapper toujours aux mêmes portes. À force de donner un café pour telle ou telle cause, je ne suis plus en mesure d’en boire.

Pourquoi nos élus ne sollicitent-ils pas les nantis pour une fois ? Allez fouiller leurs paradis fiscaux. Vous y amasserez beaucoup plus. Leurs avocats nichent entre le parlement et l’hôtel de ville d’Ottawa. Ce serait fort simple de leur en glisser un mot tandis que vous buvez tous mes cafés.

Un peu d’imagination, s’il vous plaît !

Michel Pepin, via Internet

***

Aylmer, merci !

Le conseil d’administration, les employés et les bénévoles du Centre alimentaire Aylmer remercient la population du secteur Aylmer pour leur générosité à l’occasion du temps des Fêtes 2018. En plus des dons en argent, vous avez donné 17 538 kg de denrées alimentaires. Le Centre distribue des denrées pour une valeur de près de 12 000 $ par semaine.

Merci de réduire l’insécurité alimentaire.

Gérard Émond, Centre alimentaire Aylmer

+

LA QUESTION DU JOUR

Le Domaine des flocons, dans le cadre du Bal de neige.

Avez-vous participé aux activités de Bal de neige ? Comment avez-vous trouvé l’édition 2019 ?