À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

L’Ontario doit agir

Il est temps que les Ontariens se plaignent que nos hôpitaux sont utilisés de plus en plus par les Québécois (L’envahisseur québécois, Le Droit, 2 août 2018). En mai dernier, je suis allée à une session d’information à l’hôpital Montfort avec mon conjoint, qui doit subir une arthroplastie de la hanche. Lors de la session, un patient québécois avait déjà une date fixée pour le mois de juillet, mais pas mon conjoint. Les hôpitaux ontariens se font de l’argent à rabais en acceptant des Québécois. Mais avant qu’on devienne comme Gatineau, il est temps que le gouvernement ontarien agisse. Quant aux critiques de Gaétan Barrette, ministre de la Santé du Québec, envers les hôpitaux ontariens, il est grandement temps qu’il change de chaise, car moi aussi, il me fait suer.

Line Branchaud, Embrun


La santé et l’argent

J’ai lu la lettre des médecins à la députée Maryse Gaudreault (À la défense des patients de l’Outaouais, Le Droit, 3 août 2018). Selon les médecins, tous les problèmes en chirurgie au CISSS de l’Outaouais se résument en un manque chronique de temps d’opération, résultat d’un manque d’investissements en santé dans l’Outaouais. Si les contribuables donnent plus d’argent, ils auront de meilleurs services. Mais le gouvernement du Québec consacre déjà environ 47 % de son budget de 110 milliards en santé. Combien devrions-nous investir, 60 %, 70 %, 80 % ou plus ? Ou demander aux Québécois de payer plus d’impôts ? Avant que je verse plus d’argent en santé, j’aimerais qu’on nous démontre que les sommes que nous versons déjà sont dépensées judicieusement, ce dont je doute.

Yves Durand, Gatineau


Les belles promesses

En 2003, soit il y a 15 belles années, les libéraux (Jean Charest, et Maryse Gaudreault en 2008) ont fait leur campagne et gagné leurs élections en voulant régler les problèmes de santé et en nous faisant de belles promesses. Ce que nous avons été dupes ! J’espère qu’on va s’en rappeler lors des prochaines élections en octobre. Ce n’est pas si loin.

Guy Lecavalier, Gatineau

------------------------------------------

LA QUESTION DU JOUR

Quelles sont vos solutions pour corriger les problèmes du système de santé dans la région ?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.