À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Laisser-aller inquiétant

Bien difficile d’expliquer le peu  de réactions négatives entourant la décision du gouvernement Trudeau d’autoriser la culture de quatre plants de cannabis à la maison. Une telle pratique selon moi amène notre société tout entière sur une voie ou les conséquences sont préoccupantes. Comment les autorités concernées pourront-elles s’assurer que les jeunes soient à l’abri de tous les risques qui en découleront ? Je  ne  comprends vraiment pas tout ce silence qui plane autour d’une question aussi vitale pour notre  avenir collectif. Qui ne dit mot consent à vivre avec une pareille décision.  

Raymond Ménard, Plaisance


Il faut se questionner

Il faut vaincre la résignation. Celle qui fait que les gens ne demandent pas de comptes, convaincus que ça ne donne rien. Il faut se questionner sur la pertinence que le maire ait un siège au CA de la CCN s’il n’est en mesure d’influencer l’agenda. Il faut se questionner sur l’attitude des membres d’Action Gatineau qui applaudissent les promesses à tout rompre et demeurent silencieux lorsqu’elles sont brisées. Il faut aussi faire notre propre part, en appuyant les initiatives des Ami-e-s du Ruisseau. Peut-être surtout, il faut se promener le long du ruisseau pour réaliser que malgré tout ce qui se fait attendre, il y a déjà beaucoup et ça demeure un lieu étonnant, divers et tellement agréable sur tout son parcours.

René Coignaud, Gatineau


Il est cool mon pays, il est hot

Une gouverneure générale qui troque le landau pour le vélo, deux animatrices qui présentent 100 femmes inspirantes, une ineffable Brigitte Boisjoli qui ouvre le spectacle de la Fête en inversant les rôles types qu’avec des gars danseurs, une Mélanie Joly en verve qui chapeaute la cérémonie, une Julie Payette qui après un appel de l’espace cite la Station spatiale en exemple de haute collaboration, peu importent les différences – un « Tiens toé ! » à Trump – une Sophie Grégoire qui reprend son micro d’animatrice pour célébrer l’unité dans la diversité, son mari de premier ministre qui tient le second rôle à Regina. Tout ça sous une chape torride de 47 degrés, vraiment, il est cool mon Canada. Il est hot.

Pascal Barrette, Ottawa

------------------------------------------

LA QUESTION DU JOUR

Que pensez-vous de la décision de plusieurs politiciens de bouder la réception du 4 juillet afin de protester contre le traitement qu’a réservé Donald Trump au Canada ces derniers mois ?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.