À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Erreur sur la cible

Si le gouvernement fédéral avait refusé de donner un visa à Carlos Puigdemont en raison de ses opinions politiques, on ne pourrait qu’être d’accord avec Sylvia Pelletier-Gravel (Le Québec en liberté surveillée, Le Droit, 1er novembre 2019). Ce n’est cependant pas le cas. Puigdemont fait maintenant l’objet d’un mandat d’arrêt international délivré par l’Espagne. En Belgique, où il vit, la justice n’a heureusement pas voulu accéder jusqu’ici à cette demande espagnole. Il a été laissé en liberté, mais il ne peut pas quitter le territoire belge. Madame Pelletier-Gravel devrait donc plutôt faire porter son courroux sur le gouvernement espagnol, qui emprisonne abusivement des élus qui n’ont commis aucun acte criminel, simplement parce qu’ils ont osé manifester leur désir d’indépendance pour leur région.

Roland Madou, Ottawa

Tournée bienvenue

Récemment, la présidente et directrice générale du CISSSO, Josée Filion, et le président du conseil d’administration, Michel Roy, sont venus dans la Petite-Nation pour présenter les rapports annuels 2018-2019.

Il y a eu présentation de la mission et des réalisations, et plus particulièrement ce qui concerne la MRC Papineau. Les organismes de la MRC et les usagers ont pu poser des questions et présenter leurs doléances.

J’ai été agréablement surpris de l’écoute des dirigeants. J’ai vu un grand changement d’attitude et ressenti une réelle volonté d’être proche des gens.

Je crois qu’il y a un changement de mentalité et d’approche par cette direction. Bravo pour la présentation.

Jean-Guy Dansereau, Plaisance

Présence rassurante

J’aimerais remercier le personnel du 6e nord de l’Hôpital de Gatineau pour leur professionnalisme et leur soutien lors du feu du 31 octobre dernier.

Étant confinés à nos chambres respectives et même en sachant que le feu était sous contrôle, on ne pouvait s’empêcher d’être très nerveux avec la senteur persistante de fumée. Elles nous ont, à tour de rôle, encouragés et appuyés. Les Annick, Joanie, Olympia, Natalie, Darleen, Linda, Emmanuelle, Vallier et tous les autres dont je ne connais pas le nom.

De gros mercis à vous toutes et à tous.

Pierre Leduc, par Internet

***

La question du jour :

Quel bilan de mi-mandat faites vous du maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin?

Envoyez vos réponses à editorial@ledroit.com