À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Pas grand chose...

Le remaniement en Ontario ? Pas grand chose tant que le premier sinistre, oups… ministre sera à la barre!

Maurice Glaude, Ottawa

***

Hull, ça lui revient !

Depuis que l’ancienne ville de Hull a réglé ses problèmes de bars il y a 20 ans les événements criminels se sont multipliés dans le marché By à Ottawa. Il n’y a pas lieu de s’affoler. Sous le leadership du conseiller Cédric Tessier, Gatineau, dans un élan de générosité, vole à leur secours en prolongeant les heures des bars à Hull. Cette heure supplémentaire saura diminuer la pression de la mauvaise clientèle dans le marché By. Petit à petit, cette clientèle traversera vers Hull et évitera à Ottawa cette fâcheuse publicité dont elle pourrait se passer. Après tout, si on se fie à la majorité des élus de Gatineau, il serait naturel que ce genre d’événements, jadis la chasse gardée de Hull, lui revienne à nouveau.

Claude Bonhomme, Gatineau

***

Un symbole d’ostracisme

J’appuie fortement la loi québécoise sur la laïcité qui, aux dires de certains, aura pour conséquence d’ostraciser les musulmanes qui décideront, malgré tout, de porter le voile dans la fonction publique où les signes religieux n’auront plus leur place. La musulmane voilée n’est-elle pas le symbole de l’ostracisme ? 

Dans notre société, la femme est l’égale absolue de l’homme, où elle n’a pas à se cacher derrière un voile pour vivre sa vie. Il serait grandement souhaitable que la musulmane s’y intègre en respectant ces préceptes. 

Isabelle Vincent, Gatineau

***

Égoïstes et mal fondés

Se pourrait-il qu’un si petit groupe de citoyens empêche le projet Bloome d’aller de l’avant à Gatineau, pour des raisons égoïstes et mal fondées. Ils seraient les premiers à profiter d’un projet qui offre beaucoup plus d’avantages que d’inconvénients.

Henriette Levasseur, Gatineau

------------------------------------------

+

LA QUESTION DU JOUR

Vol de données personnelles chez Desjardins : êtes-vous inquiet des conséquences ?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.