À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Je lis Le Droit

Peu importe où je suis – à Montréal, Caraquet, Tunis ou Bali, le matin, je lis Le Droit. Mon journal raconte l’actualité de chez nous, identifie les tendances et analyse les enjeux d’ici contribuant ainsi à ma capacité de m’impliquer dans mon milieu en connaissance de cause.

Je sais que l’intérêt accordé au fil du temps par Le Droit aux initiatives culturelles, économiques, sociales et politiques a suscité l’engagement des lecteurs envers ces initiatives et mené à l’enrichissement de notre communauté. Il nous faut Le Droit.

Jacqueline Pelletier, Orléans

Planter des arbres

La crise climatique est scientifiquement prouvée. La solution est assez simple : planter des arbres, des millions d’arbres ! Les candidats aux élections fédérales sont-ils prêts à légiférer pour la reforestation du Canada ? Notre pays est immense et pourrait devenir le navire de sauvetage par excellence par ses terres fertiles et sa végétation abondante !

Serge Landry, Gatineau

Bravo Greta !

Greta Thunberg n’est pas belliqueuse. La militante de 16 ans a affronté les dirigeants à l’ONU avec détermination et fermeté. Le réchauffement climatique est funeste à la planète. Donald Trump, le président des États-Unis, est dérivatif à ce sujet. Il faut l’encourager. Bravo à nos jeunes !

Robert Woodstock, Gatineau

Endurantes rainettes

Les rainettes au centre-ville du secteur Gatineau entravent le développement. Or, elles survivent. On sait combien les terres humides sont essentielles pour la gestion des eaux. Ni Gatineau, ni les promoteurs ne sont brimés. Ils ont ignoré les lois qui protègent les espèces vulnérables précisément en raison de notre incurie collective. Cessons les sornettes ! Ce sont les rainettes qui sont prises en otage et non ceux qui veulent presser leur disparition. Éliminer un espace vert au bénéfice d’une route, ce n’est pas bénéfique pour la planète. Les rainettes sont comme les faits : on peut les ignorer, ça ne les fait pas disparaître. 

René Coignaud, Gatineau

***

La question du jour :

L'utilisation des pesticides vous inquiète-t-elle?

Envoyez vos réponses à editorial@ledroit.com