À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Un mauvais symbole

Denise Bombadier a proclamé récemment qu’il existe un grand mouvement d’assimilation en cours pour les francophone hors Québec: «Il n’en reste qu’un peu en Ontario.» Elle ne sait pas de quoi elle parle et est le symbole du snobisme de l’élite québécoise et de l’ignorance profonde des Québécois sur ce qui se passe hors Québec. Il y a près d’un million de francophone hors Québec dont 600 000 seulement en Ontario!

Mme Bombadier se rend une ou deux fois hors Québec (comme elle sera au Salon du livre, vendredi le 1er mars), se proclame experte en assimilation et publie ses conclusions sur un ton méprisant et insultant.

Au lieu de minimiser l’existence des francophone hors Québec, elle devrait se dédier à ses livres et à vieillir avec grâce.

Richard Prégent, Ottawa

L’hôpital Jean-Alfred ?

J’ai été très touché que la Commission de toponymie du Québec a décidé que le pont enjambant la rivière de la Petite-Nation, entre Plaisance et Lochaber-Canton, sur l’autoroute 50, portera dorénavant le nom de Jean Alfred,le premier député noir de l’Assemblée nationale, élu dans Papineau de 1976 à 1981.

J’ai eu le plaisir d’avoir M. Alfred comme professeur de français en secondaire III à la Polyvalente de Hull. Il était un homme d’une grande érudition, amoureux de la langue française, mais il était surtout un homme chaleureux, passionné et engagé. Immigrant venu d’Haïti, il était littéralement tombé en amour avec le Québec, et avec les gens de l’Outaouais. 

La fougue et la détermination à toute épreuve du député Alfred se sont révélées être deux des ingrédients essentiels à la genèse du projet de centre hospitalier de Gatineau, inauguré en 1983. Dans la foulée de la décision de la Commission de toponymie, la nouvelle ministre de la Santé, Danielle McCann, ne pourrait-elle pas nommer le Centre hospitalier de Gatineau Hôpital Jean-Alfred à la mémoire d’un de ses instigateurs les plus dévoués?

Yves Rochon, Gatineau

Les mauvais payeurs

Alors avec tout ce que Hydro-Québec nous doit, ce ne sont que des miettes que doivent les « mauvais payeurs ». 

Et durant que nous payons des prix de fous pour notre électricité, elle est vendue à perte aux États-Unis.

Mathieu Simard, via Internet

***

La question du jour :

Qu’avez-vous retenu du témoignage de Jody Wilson-Raybould devant le Comité de la justice à la Chambre des communes ?

Envoyez vos réponses à editorial@ledroit.com