À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

L’exemple du passé

La procureure générale de l’Ontario Caroline Mulroney occupe le poste de Roy McMurtry de 1975 à 1985. Il était en poste pendant le mouvement C’est l’temps, qui a vu quelque 25 Franco-Ontariens se retrouver derrière les barreaux pour affirmer leurs droits. Réceptif à leurs revendications, McMurtry fut un précieux allié au sein du cabinet de Bill Davis. Plusieurs services livrés en français ont leur origine à cette époque. 

À Caroline Mulroney de démontrer qu’elle a le courage de suivre les traces de son prédécesseur. 

Jacqueline Pelletier, Ottawa

***

Bravo Amanda Simard !

Félicitations à notre députée Amanda Simard d’avoir eu le courage de protéger notre langue française. À nous les Franco-Ontariens de l’appuyer dans ce cheminement qui lui demande beaucoup d’énergie.

J’invite les Franco-Ontariens à demander leurs services en français dans les commerces. 

Claude Grégoire, Embrun

***

Le meilleur exemple

Le meilleur exemple que peuvent donner les ministres du Québec du cabinet de Justin Trudeau, que l’avenir du français en Ontario et au Canada est très important pour eux, ce serait de se faire soigner à l’hôpital universitaire francophone de Montfort à Ottawa. 

Trudeau est un élu du Québec, il pourrait donner cet exemple fort de sa fierté de sa culture française.

André Mainguy, Longueuil

***

Un recul de 25 ans

Maxime Pedneaud-Jobin veut ramener Gatineau 25 ans en arrière à l’époque où le maire Robert Labine refusait l’ouverture du comité plénier. Pour l’expliquer, il emploie les mêmes arguments. Dans ce temps, on parlait aussi de sessions de travail avec les fonctionnaires pour justifier les rencontres en catimini. 

Les décisions se prenaient en public, mais les vrais débats et les présentations avaient lieu en privé.

Bill Clennett, Gatineau

------------------------------------------

+

LA QUESTION DU JOUR

Fermeture de la GM à Oshawa : y a-t-il encore un avenir pour cette usine ?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.