À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Des camps... déjà complets

Le 1er mai dernier était la journée pour procéder à l’inscription des enfants aux camps de jour d’été de la Ville de Gatineau. À 18 h tapant, nous devons allumer nos lampions et nous connecter sur Internet. Ensuite, nous sommes redirigés vers une salle d’attente virtuelle. Cette année, j’y ai accédé après seulement 30 minutes... et il n’y avait déjà plus de disponibilité. 

Je dois alors me réorienter vers les camps privés. Ils coûtent en moyenne 200 $ par semaine, par enfant. Faites le compte, si vous avez deux enfants, pour pourriez payer jusqu’à 4000 $ pour l’été. De plus, l’inscription se fait en mars, donc ils sont également complets. 

Serait-ce trop demander à la Ville de Gatineau d’avoir un accès plus facile aux camps et de les prolonger jusqu’à la rentrée? Je ne crois pas que tous les parents ont la latitude d’être en congé tout l’été.

Julie Grandmaitre, Gatineau

Le boycott de Puigdemont

La Chine est en rogne contre le Tibet, le Canada reçoit le Dalaï Lama et je suis d’accord avec ça. Les États-Unis étaient en rogne contre Cuba et Pierre-Elliott Trudeau est allé parader à la Havane avec Fidel Castro et je suis d’accord avec ça. 

L’Espagne est en rogne avec la Catalogne et le Canada refuse de recevoir Carles Puigdemont, je ne suis pas d’accord avec ça.  Honte au Canada.  

Richard Nadeau, Gatineau

On n’a pas appris

Comment se fait-il qu’après les inondations de 2017 sur l’autoroute 50 en direction ouest, juste après le pont des Draveurs, que le ministère des Transports n’a pas pensé rehausser la chaussée à cet endroit? 

Nous n’aurions pas encore les mêmes troubles avec les inondations de 2019 et toutes les dépenses que cela provoque. Où sont les ingénieurs du Québec?

Roger Maisonneuve, via Internet

Une non-publication?

Une ordonnance de non publication pour protéger la jeune victime de Granby? De quoi? Ce ne serait pas plutôt pour protéger les imbéciles coupables?

J.D. Lafontaine, Gatineau

***

La question du jour :

Le décès d’une fillette de 7 ans, à Granby, victime de sévices de ses parents, émeut. Peut-on enrayer tous les cas semblables ?

Envoyez vos réponses à editorial@ledroit.com