À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Fake news en Alberta

Le premier ministre de l’Alberta Jason Kenney blâme le fédéral pour les difficultés que connaissent les pétrolières, ce qui «le force» à couper dans les services. Mais l’Alberta n’a pas de taxe de vente. On compte plutôt sur les redevances du pétrole. Maintenant que ces revenus sont en baisse, M. Kenney choisit de couper dans les services plutôt que d’établir une taxe de vente comme l’ont fait les autres provinces. 

Ce n’est pas de l’austérité, mais plutôt un entêtement des conservateurs à ne pas prélever les taxes nécessaires au fonctionnement du gouvernement. Pourquoi l’Albertain serait exempt de payer sa juste part?

Gilles Marleau, Orléans


Il doit quitter

Andrew Scheer a été mesquin vis-à-vis le premier ministre du Canada. Il se permet de traiter son rival de menteur et d’hypocrite. Pourtant, ses propos sont superficiels, comme preuve l’affaire du «blackface». Il se borne à l’accuser au lieu de trouver des solutions aux problèmes. M. Scheer devrait laisser sa place à quelqu’un qui peut apporter des idées constructives.

Micheline St-Jacques, via Internet


Un chef transitoire

D’un autre siècle, dit l’éditorialiste Pierre Jury («Un conservateur du XXIe siècle ?», Le Droit, 24 octobre). Je n’aurais pas cru entendre de tels propos en 2019. Andrew Scheer est un chef transitoire et le prochain aura fort à faire pour ramener tous les courants du Parti conservateur à une seule et unique orientation.  

Lise St-Laurent, Granby


Scheer doit démissionner

Lors de l’investiture conservatrice, Andrew Scheer est apparu pour vaincre Maxime Bernier. Il a performé misérablement dans les débats, sans aucun charisme. Il doit démissionner. C’est à ce prix que je pourrai de nouveau voter pour eux. Moi, j’ai préféré s’abstenir.

André Lachance, Gatineau

------------------------------------------

LA QUESTION DU JOUR

Yves-François Blanchet promet de «la politique autrement» à la tête du Bloc québécois. Vous le croyez ?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.