À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Non aux bars-bares !

L’offensive de tenanciers de bars du centre-ville de Hull pour leur permettre d’ouvrir jusqu’à 3 h et s’en mettre davantage dans les poches est non seulement irrecevable mais aussi irresponsable et insultante aux yeux des citoyens de l’Île de Hull et de tout Gatineau. On ne reviendra pas 20 ans en arrière ! 

Les choses ont bien changé? Enlevez cette poutre dans votre œil pour comprendre que le seul changement est que les fauteurs de troubles et les hommes violents ont maintenant accès à des armes à feu pour régler leurs comptes. Non, non et non et un grand merci à l’ex-conseiller municipal Claude Bonhomme.

Pierre Larabie, Gatineau

Ça profite aux profiteurs

En 2002, Gatineau a limité l’heure des beuveries nocturnes comme sa voisine, Ottawa. En 2018, des nostalgiques voudraient revenir en arrière. On voit mal ce que pourrait y gagner le bien commun. La prolongation à 3 h serait-elle bénéfique pour la qualité de vie? Pour la productivité des travailleurs? Favorable aux aînés? Aux femmes en quête de dignité? Aux enfants? Le secteur Hull a une tradition de « p’tit Chicago ». Faut-il la ranimer, en revenant à l’époque des raftsmen? Cela ne profiterait qu’aux… profiteurs.

C’est ainsi que surgissent des fortunes à la Donald Trump dont l’ancêtre a exploité la solitude affective des chercheurs d’or. Dans un Québec en marche, on n’a pas besoin de ses émules. Ni besoin non plus de fournir plus d’armes au Quebec bashing.

Achille Joyal, Gatineau

S’il veut payer, OK !

Si le correspondant Michel Bélanger («Du vélo l’hiver, eh oui», Le Droit, 12 janvier) et ceux qui se serviront des pistes cyclables l’hiver veulent payer plus de taxes municipales,  je n’ai pas problème avec ça. 

Mais pour le peu de cyclistes qui les utiliseront, je ne suis pas intéressé à voir mes taxes augmenter pour un déblaiement dont je ne me servirai pas. 

C. Laroche, Gatineau

***

La question du jour :

Fausse alerte d’une attaque nucléaire à Hawaii : faut-il craindre la bombe ultime?

Envoyez vos réponses à editorial@ledroit.com